BFMTV

Un quart de la population mondiale n'a pas une activité physique suffisante pour être en bonne santé

-

- - Ronaldo Schemidt / AFP

Une femme sur trois et un homme sur quatre sont trop sédentaires, s'exposant davantage aux maladies du cœur, au diabète et à certains cancers.

Un quart de la population mondiale ne se remue pas suffisamment pour garder la forme: c'est la conclusion d'une étude de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) portant sur l'année 2016 et publiée mercredi. Il s'agit de la première étude visant à estimer les tendances mondiales en matière d'activité physique, souligne la revue The Lancet Global Health qui publie ces travaux.

Plus d'1,4 milliard d'adultes dans le monde ont une activité physique insuffisante, ce qui les expose davantage aux risques de maladies cardiovasculaires, au diabète, à la démence et à certains cancers.

Dans le monde, cela représente une femme sur trois et un homme sur quatre qui n'ont pas assez d'activité physique pour rester en bonne santé. Les auteurs relèvent le "peu de progrès" observés entre 2001 et 2016 dans l'amélioration des niveaux d'activité physique.

Au moins 150 minutes d'activité modérée

L'étude prend en compte les niveaux d'activité auto-déclarés (au travail, à la maison, lors des déplacements et pendant les loisirs) d'adultes de plus de 18 ans, à partir de 358 enquêtes auprès de la population de 168 pays. Ainsi, plus d'un quart (1,4 milliard) de la population adulte mondiale avait une activité physique insuffisante en 2016.

L'OMS recommande aux adultes de faire au moins 150 minutes d'activité physique modérée (marche rapide, nager, jardiner, faire du vélo...) par semaine, ou 75 minutes d'activité d'intensité vigoureuse (courir, sports collectifs comme le football). En dessous de ces niveaux, l'activité physique est qualifiée d'insuffisante.

Les femmes, mauvais élèves du classement

Dans toutes les régions du monde, à l'exception de l'Asie de l'Est et du Sud-Est, les femmes sont moins actives que les hommes. En 2016, la différence est de dix points ou plus en Asie du Sud (43% de femmes ayant une activité physique insuffisante contre 24% chez les hommes) et en Asie centrale, Moyen-Orient et Afrique du Nord (40% contre 26%) ainsi que dans les pays occidentaux à revenu élevé (42% contre 31%). 

Dans toutes les régions du monde, de nombreux pays ont enregistré de grandes différences entre les femmes et les hommes. Parmi les exemples: l'Inde (44% contre 25%), l'Afrique du Sud (47% contre 29%), la Turquie (39% contre 22%), les États-Unis (48% contre 32%) et le Royaume-Uni (40% contre 32%).

En 2016, les niveaux d'activité insuffisante chez les adultes variaient considérablement entre pays à faible revenu (16%) et ceux à revenu élevé (37%). Dans 55 (33%) des 168 pays, plus d'un tiers de la population n'avait pas suffisamment d'activité physique. Dans quatre pays, plus de la moitié des adultes étaient insuffisamment actifs: le Koweït (67%), les Samoa américaines (53%), l'Arabie saoudite (53%) et l'Irak (52%).

C.R. avec AFP