BFMTV

Selon une étude de santé publique, le manque d'exercice physique a bondi chez les Françaises

-

- - iStock - SrdjanPav

Près d'une femme sur deux ne répond pas aux recommandations minimales de l'Organisation mondiale de la santé en matière d'activité physique.

Les écrans gagnent du terrain tandis que l'activité physique recule. Le constat est celui de l'étude Esteban* de l'Agence de la santé publique, publiée mardi 26 septembre. Cette progression de la sédentarité est due à une "forte augmentation" du temps passé devant les écrans, ces dix dernières années.

Conséquence et principal enseignement de l'étude: "En 2015 en 2015, 53 % des femmes et 70 % des hommes atteignaient les recommandations de l’OMS en matière d’activité physique" sans "différence selon le niveau de diplôme". Ainsi, en dix ans, pointe encore l'étude, "le niveau d’activité physique a diminué chez les femmes quel que soit leur âge".

La faute aux écrans

Cette sédentarisation augmentée du risque de manque d'activité physique pour une femme sur cinq résulte en majeure partie d'une hausse de la consommation d'écrans. "Alors qu’en 2006, 53 % des adultes déclaraient passer 3 heures ou plus devant un écran chaque jour en dehors de toute activité professionnelle, ils étaient 80 % en 2015", résume l'étude. Et si cette hausse touche toute la population, elle est "particulièrement élevée chez les femmes".

Les enfants sont aussi particulièrement touchés par la tendance. Pour les 6-17 ans, seuls 28% des garçons et 18% des filles atteignaient les recommandations de l'OMS en matière d'activité physique". A partir de 11 ans, le niveau d'activité baisse drastiquement. Toutefois, un sursaut chez les 15-17 ans est mesuré entre 2006 et 2015.

Face à ce constat alarmant, l'agence préconise "d’intervenir pour augmenter le niveau d’activité physique de la population et limiter le temps passé dans des comportements sédentaires" en portant "une attention particulière aux femmes et aux enfants".

* Esteban: Étude de SanTé sur l’Environnement, la Biosurveillance, l’Activité physique et la Nutrition. Elle a été menée d’avril 2014 à mars 2016, en France métropolitaine sur un échantillon national représentatif de 2.678 adultes et 1.182 enfants de 6 à 17 ans.

David Namias