BFMTV

Perturbateurs endocriniens: Anne Hidalgo et des élus parisiens font tester leurs cheveux

Anne Hidalgo s'est soumise à un prélèvement de cheveux ce mardi.

Anne Hidalgo s'est soumise à un prélèvement de cheveux ce mardi. - Mairie de Paris

La maire de Paris et plusieurs élus du Conseil de Paris se sont soumis ce mardi à un prélèvement de cheveux, pour connaître leur taux d'exposition aux perturbateurs endocriniens.

A quel degré les Parisiens sont-ils exposés aux perturbateurs endocriniens? Pour le savoir, des élus parisiens ont donné de leur personne ce mardi. En marge du Conseil de Paris, des élus de tous bords dont Anne Hidalgo se sont soumis au prélèvement d'une mèche de cheveux de 3 à 4 centimètres à l'arrière du crâne.

Une charte pour bannir les perturbateurs endocriniens

Ces prélèvements, menés par le Réseau environnement santé (RES) seront ensuite analysés afin de dresser le bilan de contamination des élus aux phtalates sur les 3 à 4 derniers mois. Les phtalates sont des substances chimiques considérées comme des perturbateurs endocriniens et auraient des effets nocifs notamment sur la fertilité. Ces substances peuvent être présentes dans des produits plastiques mais aussi se retrouver en contact et présentes dans l'alimentation. Cette opération doit permettre de mettre en évidence l'exposition quotidienne aux perturbateurs endocriniens et à sensibiliser le grand public. 

Ce week-end, le Réseau environnement santé organise au Ground Control le colloque Détox&Vous sur les perturbateurs endocriniens, au cours duquel des débats et ateliers ouverts à tous sont organisés. A cette occasion, la mairie de Paris signera la charte "Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens", aux côtés d'autres communes comme Strasbourg. Avec cette charte, les villes signataires s'engagent à restreindre puis à terme à éliminer les produits contenant des perturbateurs endocriniens sur leur territoire. 

C. B