BFMTV

Pass sanitaire: Olivier Véran affirme qu'un "report au 15 septembre n'est clairement pas à l'étude"

Le gouvernement se tient au calendrier annoncé pour l'extention du pass sanitaire, avec une première étape prévue ce mercredi 21 juillet.

Le calendrier d'extension du pass sanitaire reste inchangé. Après un examen en conseil des ministres ce lundi puis au Parlement en milieu de semaine, le projet de loi comportant les nouvelles mesures anticoronavirus doit ensuite entrer en vigueur. Aucun report n'est envisagé par le gouvernement, a assuré Olivier Véran ce dimanche.

"Un report au 15 septembre du pass sanitaire n'est clairement pas à l'étude", a répondu le ministre de la Santé à nos confrères du Parisien, sur Twitter.

Le quotidien affirmait que "la date d’entrée en vigueur du pass sanitaire pourrait être" différée au 15 septembre "afin de permettre aux professionnels de s’organiser." Olivier Véran a tenu à rectifier le tir.

"Les dates sont connues: 21 juillet (décret), début août (loi) et 30 août (12/17 et salariés des établissements utilisant le pass)", a-t-il rappelé.

Extension progressive

Comme annoncé par Emmanuel Macron, le pass sanitaire sera donc bien étendu, à partir de ce mercredi, aux "lieux de loisirs et de culture" rassemblant plus de 50 personnes. En revanche, l'obligation du pass sanitaire pour les clients des restaurants et passagers des trains et avions n'entrera pas en vigueur avant début août.

Olivier Véran a par ailleurs annoncé un délai supplémentaire pour les adolescents de 12 à 17 ans, invités à se faire "vacciner rapidement" mais exemptés de pass sanitaire jusqu'au 30 août. Même souplesse pour les salariés des établissements recevant du public, lesquels ont également jusqu'au 30 août pour être totalement vaccinés. À défaut, ils devront présenter un test PCR ou antigénique négatif tous les deux jours.

De leur côté, les personnels soignants ont jusqu'au 15 septembre pour se faire vacciner, la présentation d'un test négatif n'étant pas une option pour eux. Dès la mi-septembre, des contrôles auront lieu, ainsi que des sanctions pour celles et ceux qui ne respecteraient pas cette obligation.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV