BFM Business

Jean-Baptiste Lemoyne: "La clé pour rester ouvert est l'instauration du pass sanitaire"

Lors de sa visite dans les Pyrénées-Atlantiques, le secrétaire d'État au Tourisme a rencontré les professionnels. Il admet des pertes de chiffre d'affaires pouvant aller jusqu'à 30%, mais estime que pour rester ouverts, le pass sanitaire est incontournable.

Les mesures sanitaires prises dans plusieurs régions de France auront des conséquences sur le chiffre d'affaires des établissements qui accueillent du public. En visite à Anglet dans les Pyrénées-Atlantiques, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État au Tourisme, en fait le constat, mais rappelle que pour rester ouverts, les commerçants doivent accepter ces mesures.

"On est conscient de leur responsabilités face au variant delta qui est très contagieux. Nous avons rencontré les gestionnaires d'établissements qui reçoivent du public, cinémas, musées, casinos... Ils veulent rester ouverts. Certains sont restés fermés 10 mois. La clé pour rester ouvert est l'instauration du pass sanitaire", déclare sur BFMTV le secrétaire d'État au Tourisme.

Sur l'impact commercial, Jean-Baptiste Lemoyne fait une estimation.

"Pour certains, ce sera 10, 20 ou 30% de perte de chiffre d'affaires. On a été au rendez-vous avec un soutien économique aux professionnels. On est assez crédibles pour dire qu'on continuera à être à leurs côtés", a indiqué Jean-Baptiste Lemoyne.

Un dispositif de soutien de 15 milliards

Le ministre n'a pas évoqué de nouvelles mesures d'aide, mais il rappelle le vote par le Parlement d'une une loi de finance rectificative. Cette mesure prévoit 15 milliards d'euros pour poursuivre les dispositifs de soutien.

En Occitanie, "la baisse des personnes hospitalisées s'est interrompue et les nouvelles hospitalisations augmentent légèrement. L'impact est modéré à ce stade, mais pas nul", a indiqué à l'AFP le directeur général de l'ARS Occitanie Pierre Ricordeau.

Le 12 juillet, l'Occitanie avait été la première région de métropole à dépasser le seuil d'alerte de 50 cas pour 100.000 habitants, avec une propagation d'une "rapidité sans précédent" dans les Pyrénées-Orientales, surtout chez les jeunes. Aujourd'hui, le taux d'incidence régional a quasiment doublé et frôle les 90 cas pour 100.000 habitants, selon l'ARS. Derrière les Pyrénées-Orientales, les départements les plus touchés sont l'Hérault (113) et la Haute-Garonne (96), suivis de l'Aude et l'Ariège (entre 80 et 90).

Les plans d'actions ont été renforcés en Occitanie avec davantage de dépistages et de vaccinations. L'Espagne voisine fait face à une véritable explosion des cas due au variant Delta, principalement chez les moins de 30 ans, encore peu vaccinés, avec 1.508 cas pour 100.000 habitants durant les 14 derniers jours, recensés mercredi, chez les 20-29 ans.

Pascal Samama
https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco