BFMTV

Nombre de personnes contaminées, rapatriés: Agnès Buzyn fait le point sur le coronavirus

BFMTV

Ce dimanche soir, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a pris la parole à Paris. Elle a évoqué la situation liée au coronavirus, distinguant la situation mondiale et française, détaillant la propagation de la maladie, et revenant sur les rapatriements dans l'Hexagone.

Au sortir d'une réunion interministérielle qui s'est tenue à Matignon, Agnès Buzyn s'est livrée à une brève allocution ce dimanche soir au sujet de la diffusion actuelle du coronavirus et des efforts déployés pour l'endiguer. Devant la presse rassemblée au ministère de la Santé, elle a d'abord rappelé que la maladie avait frappé, à ce jour, 14.000 personnes, tuant pour le moment 305 Chinois, dont un sur le territoire philippin. 

Pas de nouveau cas en France depuis jeudi dernier 

"En-dehors de la Chine, 177 cas ont été recensés dans 26 pays, dont 23 cas en Europe et notamment une dizaine en Allemagne", a-t-elle poursuivi. Portant alors son propos sur son volet français, elle a posé: "En France, nous avons toujours six cas avérés. Il n’y a aucun nouveau cas depuis jeudi dernier. Dans les six cas, un touriste chinois, le plus âgé, est toujours en réanimation. Quatre sont hospitalisés dans un service de maladies infectieuses à Paris et un à Bordeaux."

Elle a ensuite abordé les deux vols de rapatriement ayant regagné l'Hexagone depuis la région de Wuhan, épicentre du virus. Agnès Buzyn a expliqué que les 180 personnes arrivées les premières et installées dans un centre de vacances à Carry-le-Rouet dans les Bouches-du-Rhône, avaient déjà subi deux prélèvements. "Ils ont été prélevés hier et aujourd’hui pour chercher le coronavirus et ils sont tous négatifs ce soir", a-t-elle ainsi observé. 

Quarantaine 

La ministre de la Santé a plus longuement parlé des 254 personnes convoyées dans un second avion, qui a atterri ce dimanche à Istres. "Parmi les 64 Français à bord, toutes les familles avec enfants ont été prises en charge dans le centre de Carry-le-Rouet. Les personnes françaises isolées ou en couple ont été transférées vers un second site, celui de l’Ecole nationale supérieure des officiers des sapeurs-pompiers près d'Aix-en-Provence. Ils y logeront 14 jours", a-t-elle développé avant d'enchaîner au sujet des ressortissants étrangers également présents dans ce vol.

"124 d’entre eux retournent dans leur pays. Nous gardons une soixantaine de non-Européens. Ils sont tous pris en charge dans le site près d’Aix. Parmi eux, 36 avaient des symptômes, 16 sont repartis dans leur pays. Une vingtaine de personnes resteront sur notre sol en quarantaine. Elles sont restées sur le tarmac pour des tests sous le regard de médecins militaires."

Les résultats de ces tests se sont tous révélés "négatifs" a révélé, ce lundi matin, Adrien Taquet, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé. Ils ont été envoyés vers un service hospitalier idoine s'ils ont contracté la maladie ou le centre d'accueil aixois. 

Robin Verner