BFMTV

Lyon: le taux d’incidence en légère baisse, le début de l’effet couvre-feu?

Depuis près d'une semaine, le taux d'incidence est en baisse dans le département du Rhône. La situation reste toutefois préoccupante dans les hôpitaux de la région.

Depuis une semaine, le taux d'incidence du Covid-19 est en train de fléchir légèrement dans le Rhône. Au dessus des 900 cas pour 100.000 habitants depuis la fin du mois d'octobre, il est redescendu à 855 cas, selon les derniers chiffres de Santé Publique France.

"On peut y voir un début d'effet du couvre-feu" entré en vigueur le 17 octobre dernier, reconnaît sur BFM Lyon Philippe Vanhems, professeur d'épidémiologie et de santé publique aux Hospices civils de Lyon.

Un taux de reproduction en légère baisse

D'ailleurs, dans l'ensemble des 9 métropoles concernées par cette mesure, le taux d'incidence a commencé à baisser avant même l'indicateur au niveau national, "ce qui laisse penser qu'il y a bien eu un effet du couvre-feu", analysait mardi soir sur BFMTV le journaliste François Pitrel.

Autre signe encourageant: le taux de reproduction du virus en France est passé de 1,44 au 20 octobre à 1,33 le 27 octobre. Une légère baisse sur une semaine, même si ce taux doit passer en dessous de 1 pour que l'épidémie recule réellement.

Une situation inquiétante à l'hôpital

La situation est "plutôt encourageante, mais il faut maintenir cette rigueur en terme de mesure de prévention", prévient le professeur Philippe Vanhems. Selon lui, "être sur une tendance positive" ne signifie pas que le combat contre l'épidémie de Covid-19 est gagné. Notamment parce que dans les hôpitaux de la région, la situation continue de se dégrader fortement.

Les chiffres de la deuxième vague dépassent désormais largement ceux de la première. Dans l'ensemble des établissements de la région Auvergne-Rhône-Alpes, près de 6000 malades du coronavirus sont actuellement hospitalisés, soit deux fois plus qu'au printemps. La barre des 700 patients en réanimation est également en passe d'être franchie.

Une possible amélioration fin novembre

Aux Hospices civils de Lyon, le taux d'occupation des lits de réanimation atteint de son côté 92%. Et parmi les patients en soins critiques, 63,3% sont des patients "Covid", selon les HCL, qui dénombre au total 729 malades hospitalisés au 3 novembre. Soit deux de plus qu'au plus fort de l'épidémie en avril dernier.

Toutefois, si la tendance à la baisse de l'épidémie est confirmée, "on pourrait s'attendre à un impact sur les services hospitaliers, notamment en réanimation, dans quinze jours à trois semaines", explique le professeur Philippe Vanhems.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions