BFMTV
Santé

Levée des restrictions, nombre d'injections... Les prévisions du patron de Pfizer sur le Covid-19

Albert Bourla, président exécutif du groupe Pfizer, auteur du vaccin-phare contre le Covid-19, était l'invité de BFMTV ce lundi matin, en duplex depuis New York. Il a tracé les perspectives que suivra l'épidémie dans les années à venir selon lui.

Le vaccin produit par les laboratoires de son groupe pharmaceutique est sans doute l'emblème de la lutte contre le Covid-19. Si elle n'est pas le rempart miracle espéré initialement, la solution élaborée par Pfizer-BioNTech est le premier vaccin à avoir été mis sur le marché pour prémunir contre la pandémie. Ce lundi matin, le président exécutif de Pfizer, le Grec Albert Bourla, est intervenu sur BFMTV depuis New York.

Il s'est avancé sur le terrain des prédictions, esquissant les perspectives à venir pour la situation sanitaire mondiale, d'après les éléments à sa dispositions et son analyse.

"Cette vague sera la dernière avec autant de restrictions"

Le Covid-19 s'est répandu à travers la planète depuis deux longues années déjà. Et il ne semble pas prêt à se dissiper, se prolongeant inlassablement, relancé de vague en vague.

"Le scénario le plus probable, c'est que le virus va continuer à circuler de nombreuses années encore. C'est un virus qui s'est diffusé dans le monde entier et il est très difficile de s'en débarrasser", a étayé Albert Bourla qui a toutefois laissé entrevoir un espoir: "Mais je pense qu'avec les outils créés par la science, cette vague sera la dernière avec autant de restrictions".

Soulignant son désir d'un retour prochain à la normale, le PDG de Pfizer a évoqué les chantiers en cours au sein de sa société. "Nous travaillons d'ailleurs déjà sur une une nouvelle version du vaccin qui permettra non seulement de couvrir les anciens variants mais également Omicron, pour lutter contre les contaminations, hospitalisations et les morts." "Nous travaillons aussi sur d'autres combinaisons et nous saurons laquelle marche le mieux en mars", a-t-il ajouté.

Une dose annuelle

Initialement présenté comme un vaccin exigeant deux piqûres successives, Comirnaty (le nom officiel du vaccin Pfizer) fait désormais l'objet d'un rappel... voire d'injections supplémentaires encore. Albert Bourla a commenté: "Pour moi, il est important d'avoir trois doses pour une vaccination complète puis une dose par an, sauf pour les personnes immunodéprimées qui pourraient se faire vacciner tous les trimestres."

Il a une nouvelle fois donné rendez-vous en mars: "Nous faisons des tests pour connaître les effets de la quatrième dose mais nous n'avons pas encore les résultats de ces tests. Nous les aurons en mars, nous aurons aussi des données sur l'efficacité des trois doses de vaccin."

Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV