BFM Business
Economie

Pfizer va investir 520 millions d'euros sur 5 ans pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer a annoncé qu'il comptait investir 520 millions d'euros sur 5 ans en France pour soutenir la production et la recherche de traitements contre le Covid-19. Une partie d'un traitement contre le coronavirus va être produite sur un site industriel des Pyrénées-Atlantiques.

Le laboratoire Pfizer prévoit d'investir 520 milllions d'euros au cours des 5 prochaines années en France afin de soutenir la production et la recherche de traitements contre le Covid-19, vient de révéler le groupe ce dimanche soir.

L'entreprise américaine s'apprête à confier au sous-traitant pharmaceutique français Novasep une partie de la production mondiale du principe actif de sa pillule anti-Covid, baptisée Paxlovid, en vue d'une production sur le sol français. Pfizer annonce ainsi avoir signé une lettre d'intention avec Novasep et annonce son installation sur un site de production à Mourenx (Pyrénées-Atlantiques).

>> Albert Bourla, directeur général de Pfizer, sera demain l'invité de la matinale de BFMTV lundi matin à 8h15.

Production d'un traitement oral contre le Covid-19

Paxlovid est un traitement oral contre la Covid-19 (inhibiteur de protéase), dont les résultats de phase 2/3 se sont révélés très positifs au mois de décembre dernier: selon le laboratoire, il réduirait de 89% le risque d'hospitaliastion ou de décès dans les 3 jours suivant l'apparition de symptômes. Pfizer souhaite produire jusqu'à 120 millions de boîtes de ce médicament dans le monde en 2022.

Dans son communiqué, Pfizer indique que les activités de transfert technique, de développement et d'installation des équipements sur le site de Mourenx commenceront dans les meilleurs délais. L'entreprise ajoute que l'installation de Novasep devrait être intégrée à la chaîne d'approvisionnement "dès le troisième trimestre 2022", "avec une future extension à d'autres sites de Novasep afin d’augmenter considérablement les volumes en 2023".

Des investissements dans la recherche

Par ailleurs, Pfizer prévoit d'investir dans la R&D par le biais de collaborations de recherche préclinique et le financement par capital-risque dans des sociétés de biotechnologie françaises. Les principaux domaines d'intérêt seront l'oncologie, les maladies rares, les maladies auto-immunes et l'ARNm.

Le laboratoire américain s'est, enfin, engagé à travailler avec les établissements de santé en France dans le but d'augmenter significativement le recrutement de patients dans ses essais cliniques au cours des cinq prochaines années.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV