BFMTV

Le Nord, département qui vaccine le plus avec AstraZeneca

Avec près de 200.000 doses du vaccin suédo-britannique injectées, le Nord est le département qui vaccine le plus avec AstraZeneca.

Décrié, controversé, parfois refusé: le vaccin AstraZeneca ne fait pas l'unanimité. Les autorités sanitaires se demandent même si l'intégralité des doses commandées depuis le début de l'année seront écoulées avant leur date de péremption. Dans le Nord pourtant, les pharmaciens et les généralistes parviennent plus que partout ailleurs en France à administrer ce sérum.

À ce jour, 199.616 patients ont reçu au moins une injection du vaccin suédo-britannique dans le département, selon les données de Santé publique France. Loin devant Paris (176.748 doses), la Gironde (130.013) et des territoires voisins du Pas-de-Calais (121.732) ou encore de l'Oise (36.701).

Comment expliquer un tel écart statistique? La répartition des doses un est premier élément de réponse, selon Bertrand Legrand, médecin généraliste à Tourcoing.

"On ne peut s'en prendre qu'au ministère si le Nord a été totalement sous-doté pendant des mois et des mois et est aujourd'hui sur-doté en Astra et sous-doté en Pfizer", a-t-il lancé sur BFM Grand Lille.

Pas de défiance "dans nos cabinets"

Les professionnels qui peuvent administrer l'AstraZeneca, qu'il s'agisse des médecins ou des pharmaciens, auraient aussi été particulièrement mobilisés.

"Je pense qu'il y a eu une mobilisation des pharmaciens du territoire, qui ont récupéré les doses qui étaient en attente dans les centres de vaccination pour les faire injecter dans leurs officines", souligne pour sa part Jérôme Cattiaux, président du syndicat Pharmaciens du Nord, sur notre antenne ce jeudi, arguant que le sérum AstraZeneca est "certainement un très bon vaccin".

La mauvaise réputation qu'il traîne, résultante de l'apparition de rares cas de thromboses et de sa brève suspension, n'a selon Bertrand Legrand pas généré de défiance chez les Nordistes.

"Elle est très présente sur les réseaux sociaux. Elle est très présente dans les médias. Mais elle n'est pas présente dans nos cabinets, insiste-t-il. Il y a toujours une grosse différence entre le verbatim et la réalité. Ceux qui sur les réseaux sociaux disent qu'ils ne se feront jamais vacciner se font vacciner chez leur médecin généraliste."

Une proximité avec les généralistes

Dans le Nord, la proximité des médecins avec leur patient et la confiance qu'ils nouent joue en faveur de l'AstraZeneca, fait valoir Bertrand Demory, président de la Confédération des syndicats médicaux région Nord Pas-de-Calais, auprès de France 3 Hauts-de-France.

Le médecin pointe la "précarité de la santé" dont souffre la région malgré la fragilité de la santé de ses habitants. Et précise: "Il y a une inégale répartition des centres de soin, du matériel. Alors, nous sommes leurs premiers interlocuteurs et ils nous écoutent."

Depuis quelques jours, un nouveau sérum est livré dans les officines. Les patients peuvent désormais recevoir une injection de Moderna, de Janssen ou encore, donc, d'AstraZeneca chez leur médecin ou en pharmacie. De quoi accélérer un peu plus la campagne de vaccination.

Néanmoins, même si la vaccination à l'AstraZeneca bat des records dans le Nord, le vaccin est loin d'être le plus utilisé. Pfizer reste le sérum le plus plébiscité, avec 721.351 vaccins injectés dans le Nord, sur 978.065 patients ayant reçu au moins une dose.

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions