BFMTV

"L'école n'est pas le nid du virus": Blanquer assure que seuls 10 établissements sont fermés

Jean-Michel Blanquer (PHOTO D'ILLUSTATION)

Jean-Michel Blanquer (PHOTO D'ILLUSTATION) - AFP

Interrogé par Le Figaro, le ministre de l'Éducation nationale a affirmé que le nombre de nouveaux cas positifs au coronavirus était assez stable, "avec un peu plus de 1000 par jour".

La circulation du Covid-19 dans le milieu scolaire s'est-elle stabilisée? C'est ce qu'affirme le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, dans une interview accordée au Figaro de ce mercredi. D'après le locataire de la rue de Grenelle, "l’école n’est pas le nid du virus".

La preuve: il n'y a aujourd'hui "que 10 écoles fermées, contre 19 il y a une semaine, et 89 il y a 15 jours". Une décrue en phase avec les précédentes déclarations du ministre qui avait annoncé que le nouveau protocole sanitaire à l'école allait permettre de limiter les fermetures de classes et d'établissements.

"Les cas sont assez stables, avec un peu plus de 1000 par jour depuis début septembre, sur 12,6 millions d’élèves et 880.000 professeurs, soit une très faible proportion. (...) Dans l’immense majorité des cas, les élèves positifs sont asymptomatiques ou présentent des symptômes sans gravité", a-t-il développé.

Faible contagiosité

Estimant que la réouverture des écoles a été pour l'instant une réussite, Jean-Michel Blanquer a été interrogé sur le fait que désormais, Santé publique France dénombrait un tiers des foyers de contamination en milieu scolaire et universitaire. Le ministre fait une distinction entre les deux:

"C’est logique car nous sommes très nombreux: 12,6 millions d’élèves, 3 millions d’étudiants. Mais additionner les cas chez les écoliers aux cas chez les étudiants, ce n’est pas pertinent. On sait que la contagiosité des étudiants est plus forte que celle des enfants, notamment en raison de leurs activités extérieures."

Et de rappeler que dans un avis du 17 septembre, le Haut Conseil de la santé publique a écrit que enfants "peu actifs" dans la transmission du virus. "Pendant le confinement, nous avons accueilli les enfants de soignants, qui représentent une population à risque. Or nous n’avons pas constaté de taux de contamination particulièrement élevé", a avancé Jean-Michel Blanquer.

Jules Pecnard Journaliste BFMTV