BFMTV

INFOGRAPHIES. Ces 4 départements sous "surveillance renforcée" qui s'en sortent mieux que prévu

INFOGRAPHIES. Comment évolue l'épidémie de Covid-19 dans les départements "sous surveillance"?

INFOGRAPHIES. Comment évolue l'épidémie de Covid-19 dans les départements "sous surveillance"? - BFMTV

Le 25 février, Jean Castex dévoilait une liste de 20 départements sous "surveillance renforcée". Une semaine plus tard, la situation sanitaire s'est-elle dégradée ou améliorée? BFMTV.com fait le point.

Jeudi 25 février, lors de la conférence de presse hebdomadaire du gouvernement, le Premier ministre Jean Castex dévoilait une liste de 20 départements sous "surveillance renforcée": les Alpes-Maritimes (06), les Bouches-du-Rhône (13), la Drôme (26), l'Eure-et-Loir (28), la Meurthe-et-Moselle (54), la Moselle (57), le Nord (59), l'Oise (60), le Pas-de-Calais (62), le Rhône (69), Paris (75), la Seine-et-Marne (77), les Yvelines (78), la Somme (80), le Var (83), l'Essonne (91), les Hauts-de-Seine (92), la Seine-Saint-Denis (93), le Val-de-Marne (94) et le Val-d'Oise (95).

Le point commun entre ces départements? "Un niveau d'incidence élevé, autour de 250 cas pour 100.000 habitants, une part de variant supérieure à 50%, une pression hospitalière proche du seuil critique et enfin une circulation virale qui commence à s'accélérer sérieusement", selon le Premier ministre.

Si les critères ne changent pas d'ici la conférence de presse du gouvernement prévue ce jeudi, d'autres zones pourraient s'ajouter à la liste, comme l'Aisne (02), les Alpes-de-Haute-Provence (04), les Hautes-Alpes (05) ou l'Aube (10). Le taux d'incidence de ces 4 départements a en effet franchi le seuil symbolique de 250 au cours de la semaine.

Taux d'incidence en baisse dans 4 départements

Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de coronavirus officiellement comptabilisés sur les 7 derniers jours pour 100.000 habitants.

L'infographie ci-dessous montre l'évolution du taux d'incidence depuis le mois de mai 2020 dans les 20 départements cités par Jean Castex et dans les 4 départements ayant désormais un taux d'incidence au-delà de 250.

Comme on peut le voir sur l'infographie, certains départements listés la semaine dernière ont désormais un taux d'incidence inférieur à 250, comme la Drôme (26), l'Eure-et-Loir (28), la Meurthe-et-Moselle (54) et le Rhône (69).

Combien de personnes hospitalisées dans ces départements?

Le nombre de personnes hospitalisées est également préoccupant dans plusieurs de ces départements. L'infographie ci-dessous montre l'évolution du nombre de personnes hospitalisées et de patients en soins intensifs dans chacun des 25 départements cités précédemment.

Attention, pour une meilleure lisibilité, les échelles des graphiques sont adaptées à chaque département, afin d'éviter des disparités liées à la taille des populations: la Moselle a par exemple deux fois moins d'habitants que les Bouches-du-Rhône.

Rien n'est officiellement acté à l'heure actuelle mais tous ces départements pourraient se voir imposer un confinement le week-end ou encore des restrictions de déplacements. Les mesures pourraient débuter dès ce samedi 6 mars, ou la semaine prochaine.

Mayotte, où le taux d'incidence dépasse les 500, ne figure pas dans les infographies car sa situation est différente des départements précédents. L'île, confrontée à la flambée du variant sud-africain, est en effet totalement reconfinée depuis le 5 février 2021. Les effets de cette mesure se ressentent sur les chiffres puisque le taux d'incidence diminue considérablement de jour en jour. Le gouvernement ne devrait donc vraisembablement pas mettre en place de mesures plus restrictives dans ce département.

Selon Stéphane Troussel, président socialiste du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis interrogé ce lundi sur BFMTV, "le Premier ministre nous a donné une semaine de répit supplémentaire", le temps d'organiser des concertations ou encore de renforcer localement les campagnes de vaccination.

Certains préfets ont d'ailleurs déjà pris leurs dispositions, comme celui du Pas-de-Calais, qui a proposé ce mercredi un confinement les trois prochains week-ends dans son département. Toutes les décisions devaient être tranchées au cours du Conseil de défense sanitaire qui s'est tenu dans la journée à l'Élysée.

Louis Tanca Journaliste BFMTV