BFMTV

Hydroxychloroquine: Delfraissy assure n'avoir eu "aucune pression du gouvernement"

Jean-François Delfraissy à sa sortie de l'Elysée le 5 mars 2020

Jean-François Delfraissy à sa sortie de l'Elysée le 5 mars 2020 - Ludovic Marin © 2019 AFP

Dans un mail adressé au début de la crise sanitaire au docteur Anthony Fauci, conseiller de la Maison-Blanche, le président du Conseil scientifique évoquait des "pressions" autour du médicament prôné par le docteur Raoult. Il revient ce mardi sur ces propos.

De qui Jean-François Delfraissy a-t-il subi les "pressions" au début de la crise sanitaire? Plusieurs médias américains ont diffusé de nombreux mails envoyés par le docteur Anthony Fauci, conseiller de la présidence des États-Unis sur la pandémie, entre janvier et juin 2020. Parmi eux, un échange entre l'immunologue américain et le président du Conseil scientifique, lors de la première vague dans l'Hexagone.

Dans ce message, Jean-François Delfraissy évoquait alors "le buzz médiatique depuis l'annonce faite par le docteur Didier Raoult à propos de l'efficacité de l'hydroxychloroquine" - depuis démentie à de multiples reprises par plusieurs études scientifiques.

"Ses données ne sont pas particulièrement convaincantes", notait-il, évoquant des études en cours sur ce traitement, avant de révéler ressentir "une pression politique énorme pour autoriser l'hydroxychloroquine et la donner à tout le monde". "Mais je résiste", assurait-il.

Un "buzz" autour de l'hydroxychloroquine

De quelles pressions parlait alors Jean-François Delfraissy. Dans ce courriel, "je dis qu'il y a ce buzz autour de l'hydroxychloroquine, que je ne sais pas, qu'il y a peut-être un signal et qu'on va rentrer dans les essais randomisés", explique-t-il ce mardi matin sur RTL.

"À la fin je dis j'ai une pression politique", se souvient-il. "Qui faisait la pression politique au mois de mars? Il y avait une pression sociétale et politique très difficile: il y avait des politiques médecins, des politiques du Sud, du Nord, de droite, de gauche... qui disaient 'comment se fait-il qu'on ne donne pas  l'hydroxychloroquine à tout le monde?'. C'est tout." Et Jean-François Delfraissy d'assurer: "Je n'avais aucune pression du gouvernement."

Depuis le début de la pandémie, a l'instar de l'hydroxychloroquine, plusieurs médicaments se sont révélés inefficaces après avoir fait l'objet d'annonces spectaculaires.

M.D.