BFMTV
en direct

EN DIRECT - Coronavirus: la population de Nouvelle-Aquitaine appelée à "se ressaisir"

Le département est le premier en France métropolitaine à être placé en "situation de vulnérabilité élevée" depuis la levée du confinement.

L'Allemagne va autoriser des mesures de confinement renforcées face au risque de deuxième vague

L'Allemagne va autoriser des mesures de confinement renforcées au niveau local face au risque de deuxième vague de nouveau coronavirus, selon un projet d'accord entre le gouvernement et les États régionaux qui doit être finalisé aujourd'hui.

Les autorités allemandes veulent ainsi instaurer "des interdictions de sortie" au niveau de zones géographiques limitées pour les habitants qui seraient reconfinés après l'apparition d'un foyer de Covid-19, selon ce projet dont l'AFP a obtenu copie.

En Nouvelle-Aquitaine, les autorités sanitaires appellent la population à se "ressaisir"

L'Agence régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine met en garde: la propagation du Covid-19 marque une "évolution inquiétante" dans cette région jusqu'ici très épargnée par le virus. 10 clusters sont désormais recensés, contre seulement trois vendredi.

"L’apparition de (ces) nouveaux cas groupés ces derniers jours démontre qu’il faut se ressaisir et appliquer rigoureusement les mesures barrières", interpellent les autorités.

"La saison propice aux retrouvailles familiales et aux festivités diverses présente un contexte favorable à une reprise active de la circulation du virus en Nouvelle-Aquitaine, région, de surcroît, très touristique", prévient également l'ARS.

La Gironde est d'ailleurs déjà placée en situation de vulnérabilité modérée. "Il s’agit là d’un signal l’alerte démontrant que la situation peut évoluer très rapidement", notent les autorités sanitaires.

Les hôpitaux de Mayenne ne sont pas en situation de "tension"

L'augmentation du nombre de nouveaux cas en Mayenne ne s'accompagne pas, pour l'heure, d'une situation de "tension" du système de santé, a affirmé Jean-Jacques Coiplet, directeur de l'Agence régionale de Santé des Pays de la Loire.

"On ne constate pas aujourd'hui en Mayenne de saturation ou de dépassement puisqu'il y a deux personnes en réanimation à l'hôpital de Laval, sept en hospitalisation conventionnelle - c'est deux patients de moins que hier", a-t-il détaillé.

"Mais il faut rester vigilant", a-t-il poursuivi. "Nous savons qu'en fonction de l'évolution de l'épidémie, si celle-ci n'était pas maîtrisée, nous pourrions comme dans d'autres territoires être confrontés à ces difficultés."

3700 prélèvements réalisés en Mayenne ces 3 derniers jours

Pour endiguer une résurgence du coronavirus, la Mayenne compte notamment sur des tests massifs au sein de la population. "Depuis 3 jours, nous avons réalisé 3700 prélèvements", a affirmé lors d'une conférence de presse Jean-Jacques Coiplet, directeur de l'Agence régionale de Santé des Pays de la Loire.

"C'est considérable parce que ça demande une organisation, un fonctionnement logistique très important et parce que ça montre que la population mayennaise adhère à cet enjeu du dépistage", a-t-il estimé.

Des bons de l'Assurance-Maladie sont à disposition pour réaliser des tests sans prescription. Les dépistages virologiques et sérologiques sont réalisés sur la base du volontariat et devraient concerner au total environ 300.000 personnes. Les enfants de moins de 10 ans ne sont pas concernés.

Le masque obligatoire dès maintenant dans six communes de Mayenne

Le port du masque est désormais obligatoire dans les lieux publics clos de six communes du département, a annoncé la préfecture dans un communiqué: il s'agit de Bonchamp-lès-Laval, Changé, L'Huisserie, Laval, Louverné et Saint-Berthevin.

La Mayenne, qui compte plusieurs foyers de Covid-19, a dépassé légèrement le seuil d'alerte avec 50,1 nouveaux cas pour 100.000 habitants détectés en sept jours, a annoncé hier l'agence sanitaire Santé publique France (SpF). Le département est le premier en métropole à être placé en "situation de vulnérabilité" élevée depuis la levée du confinement, à l'image de la Guyane et de Mayotte.

Les autorités locales tiennent actuellement une conférence de presse, que vous pouvez suivre en direct.

Le masque obligatoire dans les lieux publics clos plus tôt que prévu

Jean Castex vient de l'annoncer au Sénat: le masque sera finalement obligatoire dans les lieux publics clos "dès la semaine prochaine", et non pas d'ici au 1er août, comme cela avait été évoqué dans un premier temps.

Ce délai avait suscité de nombreuses critiques, de l'opposition mais aussi de médecins, qui jugeait la mise en place de la mesure trop tardive.

Reste toujours à définir ce qui constitue un "lieu public clos" et les modalités de contrôle et de verbalisation en cas de non-respect de cette nouvelle obligation.

BFMTV