BFMTV

Distanciation, masque, aération: que prévoit le nouveau protocole sanitaire pour les écoles?

Le plan de continuité pédagogique mis en place dès la rentrée de septembre dans les établissements scolaires a été réévalué au vu de la forte propagation du virus.

Le nouveau protocole sanitaire renforcé qui va être mis en place dans les établissements scolaires après les vacances de la Toussaint "permettra l'accueil de tous les élèves, à l'école, au collège et au lycée", a assuré ce jeudi le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, qui juge "absolument fondamental de maintenir ouverte notre école tant que nous le pourrons".

>> La France reconfinée: suivez les dernières informations dans notre direct

Mis en ligne ce vendredi, le plan de continuité pédagogique qui va régir les établissements scolaires prévoit notamment le port du masque à partir du CP, une limitation du brassage des élèves avec des arrivées et départs étalés dans le temps, des "déplacements limités au maximum" et des récréations "par groupes", a détaillé le ministre de l'Education.

BFMTV.com fait le point sur les principales mesures de ce nouveau protocole sanitaire, qui "intègre les évolutions rendues nécessaires par l’évolution de la circulation du virus constatée en octobre 2020". Elles seront mises en place à la rentrée scolaire, le 2 novembre.

• Une distanciation des élèves "lorsqu'elle est matériellement possible"

Pour les petits de l’école maternelle, le protocole prévoit le maintien d'une distanciation physique entre les élèves de groupes différents (classe, groupes de classes ou niveau), mais celle-ci ne s’impose pas aux élèves d’un même groupe.

Chez les plus grands, de l’école élémentaire au lycée, un écart d’un mètre doit être respecté entre l’enseignant et les élèves ainsi qu’entre les élèves quand ils sont côte à côte ou face à face, "lorsqu’elle est matériellement possible". Elle ne s’applique cependant pas dans les espaces extérieurs entre élèves d’une même classe ou d’un même groupe.

Et le protocole de préciser: "Si la configuration des salles de classe ne permet absolument pas de respecter la distanciation physique d’au moins un mètre, alors l’espace est organisé de manière à maintenir la plus grande distance possible entre les élèves."

• Le masque obligatoire dès l'école élémentaire

Seuls les élèves de maternelle échappent désormais au port du masque obligatoire. Dès le CP en revanche, les enfants doivent se munir de cette protection "dans les espaces clos ainsi que dans les espaces extérieurs".

Ce masque doit, en principe, être fourni par les parents mais "le ministère dote chaque école, collège et lycée en masques grand public afin qu’ils puissent être fournis aux élèves qui n’en disposeraient pas".

Du côté des enseignants, le port du masque reste obligatoire, en intérieur comme en extérieur. Le ministère est chargé de mettre à leur disposition cette protection dans les établissements scolaires.

Par ailleurs, tout un chacun est appelé à respecter les gestes barrières élémentaires, comme le lavage régulier des mains avec de l’eau et du savon.

• Un brassage limité entre élèves de groupes différents

Dans sa nouvelle version, le texte insiste également sur la limitation du brassage entre les élèves de différents groupes.

"Les établissements scolaires organisent le déroulement de la journée pour limiter les croisements entre élèves de groupes différents. Cette limitation est d’autant plus nécessaire lorsque la distanciation entre élèves d’un même groupe peut difficilement être respectée (en particulier à l’école maternelle). Lorsque le non-brassage entre classes (notamment en première, terminale) n’est pas possible, la limitation du brassage s’applique par niveau", est-il décrit.

Le ministère appelle à porter une attention particulière à cette mesure au moment de l’arrivée et du départ des élèves de l'école, des récréations et des repas. Sur ce point, les établissements ont cependant une semaine après la rentrée pour s'organiser: "Cette limitation doit être pleinement opérationnelle au plus tard le 9 novembre 2020."

• Une distanciation entre groupes d'élèves à la cantine

Le protocole précise que "la restauration scolaire peut être organisée dans les lieux habituels", mais avec des aménagements.

"Les flux et la densité des élèves sont organisés en respectant la distance d’au moins un mètre entre les groupes d’élèves appartenant à une même classe dans les écoles maternelles. S’agissant des élèves des écoles élémentaires des collèges et des lycées, lorsque le respect de la distance d’un mètre entre élèves est matériellement impossible, il convient de faire déjeuner les élèves d’un même groupe ensemble et, dans la mesure du possible, toujours à la même table."

• L'aération des salles de cours au moins toutes les 2 heures

C'est devenu officiellement un geste barrière il y a quelques semaines: le ministère de l’Education recommande de ventiler les locaux le plus souvent possible, pendant au moins 15 mn à chaque fois.

Le protocole précise que les espaces occupés durant la journée doivent être "aérés le matin avant l’arrivée des élèves, pendant les intercours, pendant chaque récréation, au moment du déjeuner et pendant le nettoyage des locaux. Cette aération doit avoir lieu au minimum toutes les 2 heures".

• La désinfection des locaux au moins 1 fois par jour

Il s’agit d’un des points cardinaux du protocole pour éviter la propagation du virus. Le nettoyage des locaux, comprenant les sols et les mobiliers, doit être réalisé au moins une fois par jour. Les surfaces les plus utilisées par les élèves et corps enseignant doivent quant à elles bénéficier d’une désinfection plusieurs fois par jour.

Par ailleurs, "l’accès aux jeux, aux bancs et espaces collectifs extérieurs est autorisé si un nettoyage quotidien est assuré (ou après une période sans utilisation d’environ 12 heures).

La mise à disposition d’objets partagés au sein d’une même classe ou d’un même groupe constitué (ballons, jouets, livres, jeux, journaux, dépliants réutilisables, crayons, etc.) est permise à l’intérieur des locaux lorsque qu’une désinfection au minimum quotidienne est assurée (ou que les objets sont isolés 24 h avant réutilisation)".

Véronique Fèvre avec Ambre Lepoivre