BFMTV
en direct

Covid-19: retour au confinement total en Angleterre

Le Premier ministre britannique.

Le Premier ministre britannique. - AFP

Jusqu'à dimanche, seules quelques 500 personnes avaient reçu le vaccin développé par Pfizer et BioNTech en France. Le ministre de la Santé a annoncé ce lundi que plusieurs milliers de personnes étaient désormais vaccinées contre le Covid-19.

Ce live est désormais terminé.

Merci de l'avoir suivi sur BFMTV.

Boris Johnson annonce un reconfinement total en Angleterre

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé, ce lundi soir, un reconfinement total de la population jusqu'à la fin du mois de février, alors que plus de 50.000 cas quotidiens sont relevés tous les jours dans le pays. Des chiffres attribués en partie à un nouveau variant du virus qui a été détecté depuis fin décembre.

Le maire de Reims propose de mettre à disposition des sites de la ville afin d'accélérer la vaccination

Le maire LR de Reims, invité de BFMTV ce lundi soir, a fait part de sa "colère" et de "son inquiètude" face à la lenteur de la campagne vaccinale française.

Sur notre antenne, Arnaud Robinet a ainsi proposé de mettre à disposition huit sites de la commune afin d'accélérer la campagne de vaccination.

Le Danemark espace l'injection des deux doses

Le Danemark a annoncé lundi espacer jusqu'à six semaines les deux doses de vaccin contre le Covid-19, permettant ainsi à plus de personnes de recevoir une première injection.

"Jusqu'à présent, nous avons dit qu'il devait s'écouler trois à quatre semaines entre chaque injection mais on peut facilement attendre jusqu'à six semaines", a affirmé le chef de l'Agence nationale de la Santé, Søren Brostrøm, interrogé par la télévision publique TV2.

Ces nouvelles recommandations concernent à la fois le vaccin Pfizer/BioNTech, qui est pour l'instant le seul administré dans le pays scandinave, et celui développé par Moderna, en cours d'approbation par l'Union européenne.

Les Pays-Bas lancent la vaccination mercredi, les derniers dans l'UE

Les Pays-Bas ont décidé d'avancer de deux jours le début de leur campagne de vaccination contre le Covid-19, qui commencera mercredi, a annoncé le gouvernement du pays, dernier dans l'UE à se lancer.

Le personnel hospitalier en contact avec des patients Covid-19 sera le premier à bénéficier du vaccin aux côtés de travailleurs de maisons de retraites dans le sud du pays, ont annoncé les autorités sanitaires.

"Le début de la vaccination contre le Covid-19 est avancé de deux jours" par rapport à la date précédemment annoncée du vendredi 8 janvier, a annoncé le ministère de la santé après une rencontre avec les autorités de santé.

Damien Abad demande un nouveau débat au parlement "avec un vote"

Le patron des députés LR Damien Abad plaide pour qu'un nouveau débat sur la stratégie vaccinale du gouvernement soit rapidement organisé au parlement, "avec un vote", dans une interview aux Echos publiée lundi.

"Je demande que le gouvernement inscrive dès le début de la reprise des travaux parlementaires, la semaine prochaine, un autre débat sur la nouvelle politique de vaccination. Avec un vote, cette fois-ci", a affirmé le président du groupe Les Républicains.

Le gouvernement avait présenté sa stratégie vaccinale devant le parlement à la mi-décembre.

Un million de doses livrées en France d'ici mercredi

"Ça va monter en puissance, et ça montera encore plus en puissance dans la journée de mercredi, jeudi et vendredi", a promis le ministre des Solidarités et de la Santé Oliver Véran, précisant que le nombre de centres de vaccination, actuellement de 27, serait "multiplié par 4" d'ici mardi ou mercredi.

"Il y aura donc une centaine d'hôpitaux qui offriront la vaccination à leurs soignants ainsi qu'aux soignants de ville" d'ici la fin de la semaine. "Il seront donc à 1000 vaccinations par jour d'ici la fin de la semaine".

Olivier Véran, qui a qualifé le vaccin contre le Covid-19 de "chance pour notre pays et pour le monde entier", a aussi fait savoir que "500.000 vaccins (avaient) été livrés entre Noël et le Nouvel An, et que 580.000 (seraient) livrés d'ici mercredi".

Olivier Véran: "Plusieurs milliers de personnes" ont été vaccinées aujourd'hui

Olivier Véran, le ministre de la Santé, a annoncé ce lundi après-midi que "plusieurs milliers de personnes" avaient été vaccinées dans la journée, sans pouvoir donner de chiffre plus précis. Le ministre était en visite à l'hôpital de l'Hôtel-Dieu à Paris, où des soignants ont été vaccinés comme dans de nombreux autres établissement ce lundi.

De nouvelles mesures à venir au Royaume-Uni

Le Premier ministre britannique Boris Johnson va annoncer de nouvelles restrictions à 21 heures ce lundi soir, alors que le Royaume-Uni est confronté à une envolée des cas de Covid-19 et notamment du nouveau variant.

L'Ecosse se reconfine totalement

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a annoncé lundi que la nation britannique allait de nouveau entrer dans un confinement "similaire à celui de mars" 2020, pour contrôler l'envolée des contaminations attribuée au variant du nouveau coronavirus.

"A partir de minuit et pour tout janvier, vous serez légalement tenus de rester à la maison", a annoncé la dirigeante lors d'une conférence de presse, invoquant un "coup dur" dû au "variant du virus qui se propage rapidement".

Le régulateur européen annonce qu'il pourrait se prononcer sur le vaccin Moderna ce lundi

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé ce lundi qu'elle pourrait se prononcer sur le vaccin Moderna dans la journée, au lieu de mercredi comme prévu initialement.

"Il y a aujourd'hui une réunion du Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l'EMA pour discuter du vaccin Moderna", a déclaré le régulateur européen dans un communiqué.

Vaccination: un bilan quotidien à partir de mardi

Les autorités sanitaires feront un bilan quotidien de la campagne de vaccination contre le Covid-19 à partir de mardi, a indiqué le directeur général de l'Assurance maladie, Thomas Fatome, lors d'un point presse lundi.

"Un premier bilan sera apporté dès demain, puis de façon qutidienne dans le cadre de la communication du ministère et de Santé publique France", a déclaré Thomas Fatome, à l'occasion de la présentation du nouveau système d'information "Vaccin Covid".

Destiné aux médecins, ce téléservice vise à recueillir les informations nécessaires à la campagne de vaccination: identités du patient et du médecin, consentement du patient, numéro de lot du vaccin injecté...

Ouvert lundi matin, Vaccin Covid a "déjà reçu des premières connexions et des remplissages pour les consultations pré-vaccinales et les vaccinations", a-t-il ajouté.

Une réunion sur la vaccination organisée ce lundi à l'Élysée

Une réunion sur la vaccination se tiendra ce lundi après-midi à l'Élysée autour d'Emmanuel Macron avec Jean Castex, Olivier Véran et d'autres ministres.

"Aucun effet indésirable" grave constaté chez les patients qui ont reçu le vaccin en France

"Pour l'instant, aucun effet indésirable" grave du vaccin Pfizer/BioNTech n'a été rapporté en France, où seulement un peu plus de 500 personnes ont reçu pour l'heure une injection. Antoine Pariente, rapporteur nommé par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour surveiller les effets de ce vaccin, l'a annoncé ce matin sur BFMTV-RMC.

"On n'en est qu'au tout début de la campagne vaccinale", reconnaît-il, mais "on part avec les connaissances des essais cliniques".

Le Royaume-Uni a commencé à administrer le vaccin d'AstraZeneca/Oxford

Le Royaume-Uni est devenu lundi le premier pays à administrer à sa population le vaccin développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l'université d'Oxford, accélérant ainsi sa campagne de vaccination lancée début décembre, face à l'aggravation de la pandémie de nouveau coronavirus.

Brian Pinker, Britannique de 82 ans, a reçu à l'hôpital Churchill de l'université d'Oxford la première injection de ce vaccin "national", dont 520.000 doses sont prêtes à être distribuées, a indiqué le service public de santé britannique (NHS) dans un communiqué.

Vaccin anti-Covid: la présidente de la Haute autorité de Santé appelle à "garder les priorités"

D'abord les résidents et les soignants des Ehpad, puis les personnes âgées avant le reste de la population. Faut-il revoir ce calendrier vaccinal pour accélérer la cadence? "Il faut garder son calme et garder les priorités", rétorque ce lundi matin sur BFMTV-RMC Dominique Le Guludec, présidente de la Haute autorité de Santé.

"Si on vaccine beaucoup mais pas les bons, on va mettre des mois à diminuer les hospitalisations et les décès", a-t-elle plaidé. "On doit vacciner vite ceux qui en ont le plus besoin. Les autres viendront après parce que les autres on ne sait pas si cela empêche de transmettre. (...) Si on veut vite diminuer les hospitalisations et les décès, on n'a pas le choix."

Vers une autorisation du vaccin Moderna en France "cette semaine"?

La président de la Haute autorité de Santé "pense que le vaccin Moderna devrait arriver cette semaine". Dominique Le Guludec l'a évoqué ce matin sur BFMTV-RMC.

Le vaccin Moderna se prend en deux doses, à quelques semaines d'intervalle, comme le vaccin Pfizer/BioNTech. Mais la formule de Moderna peut être conservée à -20°C, et non -70°C comme pour le remède de Pfizer, qui a forcé le groupe à développer des containers spécifiques pour le transport.

Vaccin anti-Covid: le ministre Franck Riester appelle à "une montée en puissance rapide"

Pour Franck Riester, il n'y a pas de "changement de stratégie" du gouvernement sur la campagne vaccinale. Mais pour autant, "il faut une montée en puissance rapide", a plaidé le ministre chargé du Commerce extérieur ce lundi matin sur BFM Business.

"Il faut associer le maximum les professionels de santé, les pharmaciens, les élus locaux", a-t-il plaidé, appelant à "aller vite".

Pour un membre du Conseil scientifique, "la rentrée représenté un vrai risque"

Difficile de tirer des conclusions définitives à la lecture des dernières statistiques des autorités sanitaires: "La situation épidémique reste brouillée", juge Yazdan Yazdanpanah, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Bichat et membre du Conseil scientifique, dans les colonnes du Figaro.

"Nous sommes toujours sur un haut plateau", commente le spécialiste, pour qui "il semble que les Français aient été assez raisonnables à Noël". "En revanche, la rentrée représente un vrai risque avec les effets cumulés des festivités du 31 et de la reprise des cours à l’école", estime-t-il.

Faut-il en conclure que le retour des enfants à l'école est source de risques supplémentaires? Pour Yazdan Yazdanpanah, "de tous les choix qui ont été faits depuis près d’un an, le moins mauvais est d’avoir opté pour (la) réouverture" des établissements soclaires. " Il y a sans doute des contaminations dans les écoles, mais leur nombre reste maîtrisable et les enfants ne développent que très rarement des formes graves", rappelle-t-il.

Le Royaume-Uni va commencer à utiliser le vaccin AstraZeneca

Le Royaume-Uni va devenir ce lundi le premier pays à administrer à sa population le vaccin du laboratoire britannique AstraZeneca et de l'Université d'Oxford contre le Covid-19. Ce dernier est moins coûteux, plus facile à stocker et donc plus adapté à une campagne d'immunisation à grande échelle que ceux de ses concurrents Moderna et Pfizer/BioNTech, déjà approuvés et distribués dans plusieurs pays.

Les autorités britanniques ont commandé 100 millions de doses du vaccin d'AstraZeneca-Oxford, dont 520.000 sont prêtes lundi, selon le ministère de la Santé. En Angleterre, des centaines de nouveaux centres de vaccination doivent ouvrir cette semaine, qui s'ajouteront aux 730 déjà en place.

Les élèves français font leur rentrée "comme prévu"

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'évolution de l'épidémie de coronavirus. Les enfants et les adolescents français vont aller à l'école ce lundi "comme prévu", a annoncé dimanche soir Jean-Michel Blanquer sur BFMTV, promettant une rentrée "selon le protocole sanitaire renforcé".

"On va déployer encore plus fortement les tests", a ajouté le ministre de l'Éducation, face aux inquiétudes autour d'une potentielle flambée de l'épidémie liée aux deux variants du Covid identifiés au Royaume-Uni et en Afrique du Sud.

BFMTV