BFMTV

Covid-19: les Hauts-de-France se fixent le cap du million d'injections de vaccins au 15 avril

Le vaccin AstraZeneca photographié le 11 mars 2021 à Paris

Le vaccin AstraZeneca photographié le 11 mars 2021 à Paris - JOEL SAGET © 2019 AFP

Près de 30.000 doses supplémentaires sont attribuées à la région ce week-end pour accélérer la campagne de vaccination, a indiqué l'ARS ce vendredi.

La vaccination dans les Hauts-de-France, soumis à partir de vendredi minuit à un mois de confinement, va continuer à s'accélérer, avec pour objectif un total de 700.000 injections atteint dimanche, et un million le 15 avril, a indiqué le préfet de région, Michel Lalande.

Face à la situation "inquiétante" dans la région, "gagner la bataille de la vaccination est le premier enjeu", a souligné le préfet vendredi dans un point de presse à l'issue d'une concertation avec les élus locaux. Au total, 180.000 habitants ont déjà reçu deux doses, a-t-il précisé.

30.000 doses supplémentaires ce week-end

L'effort mené les deux week-ends derniers, avec entre 40.000 et 50.000 injections réalisées sur 48 heures à l'échelle de la région, de six millions d'habitants, va se poursuivre, a-t-il souligné.

Ce week-end, comme le précédent, près de 30.000 doses supplémentaires sont ainsi allouées à la région, a précisé l'Agence régionale de santé ce vendredi dans un communiqué. Elles viennent compléter les dotations hebdomadaires, permettant l'ouverture de nouveaux rendez-vous soit sur sante.fr, soit directement auprès des centres de vaccinations.

L'ouverture d'entre 70 à 80 nouveaux centres de vaccination, en sus des actuels 130 fonctionnant dans la région, est prévue d'ici fin mars.

Une "présence particulière" de la police et de la gendarmerie sera aussi assurée, pour veiller au respect -sauf motifs impérieux- de l'interdiction des déplacements interrégionaux et au delà d'un rayon de 10 km décidés jeudi par le gouvernement pour 16 départements, dont la totalité de ceux des Hauts-de-France.

Face à une situation hospitalière "difficile", les transferts hospitaliers vont également se poursuivre vers la Belgique "pour éviter d'en arriver à une déprogrammation massive", a indiqué le directeur de l'Agence régionale de santé, Benoît Vallet.

Près de 750 patients dont près de 500 malades du Covid sont actuellement hospitalisés dans les services de réanimation, pour une capacité actuelle de 850 lits, a-t-il précisé.

35 patients transférés en Belgique

Depuis le début de la flambée épidémique attisée par le variant anglais dans le Dunkerquois, à la mi-février, environ 135 transferts ont déjà été organisés dans les Hauts-de-France, en grande majorité au niveau régional, tandis que 35 patients ont été transférés en Belgique.

"Nous insistons auprès des services de réanimation pour qu'ils convainquent les familles" de donner leur accord, a affirmé Benoît Vallet à l'AFP, relevant une "sensibilité" croissante des proches face aux transferts.

B.R. avec AFP