BFMTV

Covid-19: le Pr Fontanet table sur un retour à la normale à l'automne 2021 "si on vaccine 80-90% des Français"

Avec l'arrivée des vaccins, l'épidémiologiste a "bon espoir" qu'on reprenne le contrôle de l'épidémie, avec un possible retour à la vie normale à l'automne 2021.

Sur le plan sanitaire, l'année 2021 serait-elle meilleure que 2020? L'épidémiologiste et membre du Conseil scientifique, Arnaud Fontanet, a "bon espoir" pour la suite de la gestion de l'épidémie de Covid-19.

"On va changer de modèle. Jusque-là, on a subi l'épidémie, mais on va devenir acteur et la contrôler", grâce aux vaccins à venir notamment, explique-t-il ce jeudi matin sur BFMTV-RMC.

La vaccination contre le Covid-19 est en effet un objectif que le monde touche désormais du doigt, un an seulement après l'apparition de cette nouvelle maladie grâce à des recherches menées à une vitesse inédite. Pfizer et BioNTech, Moderna...

"On a plusieurs vaccins avec des résultats très encourageants. Cela va permettre une production importante et donc, un meilleur accès" aux sérums pour les populations, salue l'épidémiologiste.

Retour à la vie normale à l'automne 2021?

Mais des inconnues doivent encore être levées. "Il faut vérifier s'ils protègent contre une infection ou contre les formes graves de la maladie, car dans cette seconde hypothèse, le vaccin n'empêchera pas la circulation du virus et la stratégie de contrôle en dépendra", développe Arnaud Fontanet.

Et d'ajouter: "Il faut aussi savoir pendant combien de temps la vaccin protège contre la maladie après avoir été administré, s'assurer qu'il n'a pas d'effets indésirables graves et s'il y en a, qu'ils restent exceptionnnels."

Mais quand pourrons-nous tirer un trait sur les restrictions de déplacements, l'impossibilité d'aller au restaurant ou encore l'obligation de porter un masque? Ces projections restent encore lointaines mais il faudra avoir "fait redescendre le nombre d'infections à quelques centaines par jour. Quand on sait que le virus circule peu, c'est là qu'il faut être vigilant" pour ne pas avoir de reprise épidémique. "Donc on ne pourra pas tout relâcher."

Selon l'épidémiologiste, "si on arrive à vacciner 80-90% de la population (...) on peut penser qu'on reviendra à une vie normale à l'automne 2021".

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV