BFMTV

Covid-19: l'hypothèse d'un reconfinement général "difficile" à éviter

Avec un nombre de patients en réanimation au plus haut depuis la mi-décembre et la menace des nouveaux variants, la perspective d'un reconfinement à brève échéance semble inévitable.

L'ombre d'un troisième confinement plane sur la France. Dans les hôpitaux, le nombre de patients en réanimation - 2852 malades atteints de formes graves du Covid-19 - est au plus haut depuis la mi-décembre, selon les chiffres de Santé publique France mercredi. Les hospitalisations courantes liées à la maladie infectieuse sont également en hausse, avec un total de 25.686 patients dans les établissements de santé, au plus haut depuis le 8 décembre.

Face à de telles statistiques et à la menace des variants - plus contagieux que le virus initial - un renforcement des restrictions semble inévitable à court terme, a appris BFMTV auprès d'un responsable gouvernemental important. Si l'on semble vouloir donner sa chance au couvre-feu de porter ses fruits, il sera malgré tout "difficile" d'échapper à un reconfinement général in fine, selon cette source.

Quand? Pour l'heure, il est trop tôt pour le dire. "Pas ce soir, probablement pas la semaine prochaine", explique Philippe Corbé, chef du service politique de BFMTV.

Reconfinement national

Deux situations sont possibles. Celle d'un reconfinement si le nombre de contaminations explose. Et celle d'un reconfinement non pas curatif mais "préventif" à cause des variants et des contaminations qu'ils pourraient entraîner, afin de pouvoir maintenir les écoles ouvertes et ainsi ne pas paralyser l'économie. La situation dans les établissements scolaires jouera donc un rôle crucial dans cette décision car, selon cette même source, "si vous fermez les écoles, vous mettez l'économie en carafe", en complexifiant notamment le travail pour les familles monoparentales.

Malgré la prévention, plusieurs secteurs de l'économie ne pourront être épargnés par la crise sanitaire. Les restaurateurs restent encore parmi les plus handicapés, d'autant que "même à 5000 cas par jour, on aurait du mal à rouvrir les restaurants", glisse notre source gouvernementale.

Un barême qui reste, de toute façon, encore bien loin des statistiques actuelles. Mercredi, Santé publique France recensait 27.000 nouveaux cas et 316 décès sur les dernières 24 heures. Des chiffres importants qui écartent de facto la possibilité d'un reconfinement territorialisé et imposent un pilotage national, nous indique-t-on.

dossier :

Reconfinement

Philippe Corbé avec Ambre Lepoivre