BFMTV

Covid-19: des pédiatres réclament la fin du masque à l'école primaire "y compris en intérieur"

Des enfants attendent d'être testés pour le Covid-19 dans une école d'Eysines, près de Bordeaux (France), le 25 février 2021.

Des enfants attendent d'être testés pour le Covid-19 dans une école d'Eysines, près de Bordeaux (France), le 25 février 2021. - Philippe LOPEZ © 2019 AFP

Le retrait total des masques à l’école primaire serait "un symbole fort d’apaisement" pour les enfants "et leurs familles" écrivent-ils, appelant à "une fin d'année scolaire avec le sourire".

L'obligation généralisée du port du masque en extérieur a pris fin ce jeudi, sauf exceptions. Après les annonces de Jean Castex, Matignon a ensuite déclaré à BFMTV que cette règle s'appliquerait également dans les cours des écoles dès jeudi, mais pas dans les classes ni les cantines.

La Société française de pédiatrie (SFP), l’Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA) et le Conseil national professionnel de pédiatrie (CNPP) ont eux appelé au retrait du masque total pour les élèves des écoles primaires, "y compris en intérieur", dans un communiqué commun publié ce jeudi.

"Le retour à l’insouciance des enfants nous semble aujourd’hui urgent et le retrait des masques à l’école primaire un symbole fort d’apaisement pour eux et leurs familles" écrivent-ils, appelant à "une fin d'année scolaire avec le sourire" le 6 juillet.

"La situation sanitaire ne le justifie plus"

"En octobre 2020, alors que la circulation virale s’intensifiait il nous a semblé important de soutenir la mise en place des masques dès 6 ans, conformément aux recommandations de l’OMS" mais selon eux, "la situation sanitaire ne le justifie plus", avec la décrue de l'épidémie.

Les pédiatres estiment que les jeunes enfants ont été moins touchés par la pandémie, mettant en avant le chiffre de 0,17% de tests salivaires positifs à l'école, contre 1,19 % "chez les sujets asymptomatiques dans l’ensemble de la population". Plusieurs études ont en effet démontré que les écoliers (primaire, maternelle, crèche), était à la fois peu actifs dans la chaîne de transmission du virus, et peu à risque de faire des formes graves.

Actuellement, seuls 5 enfant de 0 à 9 ans sont en réanimation pour des cas de Covid-19 en France, selon le portail de données de santé publique Géodes. 25 sont hospitalisés.

"La pénibilité de cette mesure devenue inutile alors que des fortes chaleurs sont attendues dans les prochaines semaines devrait leur être épargnée", explique le communiqué, soulignant que les plus jeunes ont été "très peu concernés par les effets directs (du Covid-19) mais ont pourtant subi fortement les effets indirects sur leur santé mentale".
Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV