BFMTV

Vaccins, confinement, zones à risque... Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de Jean Castex

Jean Castex lors de sa conférence de presse du 4 mars 2021.

Jean Castex lors de sa conférence de presse du 4 mars 2021. - BFMTV

Le Premier ministre a notamment confirmé le confinement le week-end dans le Pas-de-Calais, mais aussi annoncé l'ouverture de la vaccination aux 50-74 ans sans comorbidité.

Le Premier ministre Jean Castex a fait le point sur l'épidémie de Covid-19 en France ce jeudi soir. Il s'est voulu rassurant sur la situation sanitaire, assurant que "la circulation du virus a continué de progresser mais à une vitesse moindre que ce que nous pouvions craindre". Plusieurs nouvelles mesures ont toutefois été annoncées, visant à endiguer la propagation du SARS-CoV-2 dans le pays.

> Trois nouveaux départements sous surveillance renforcée

"Trois autres départements - les Hautes-Alpes, l'Aisne et l'Aube - ont connu une progression telle depuis une semaine qu'ils ont franchi le seuil de 250 [cas positifs] pour 100.000 [habitants] et s'ajoutent donc à la liste des 20 départements placés sous surveillance renforcée", a déclaré le Premier ministre.

Il y a donc désormais 23 départements sous surveillance renforcée en France, qui se voient imposer de nouvelles restrictions. L’obligation du port du masque est ainsi étendue à toutes les zones urbaines de ces territoires où ce n'était pas déjà le cas, "les préfets pourront être amenés à interdire les manifestations organisées dans l’espace public, notamment pendant les week-ends", et la vaccination y sera accélérée.

> Fermeture des centres commerciaux de plus de 10.000 m2 dans les "départements à risque"

Les centres commerciaux non alimentaires de plus de 10.000 m2, et plus seulement ceux de plus de 20.000 m2 comme jusqu'à présent, seront fermés dans ces "départements à risque" face à la progression du Covid-19, a également annoncé Jean Castex. Une mesure qui entre en vigueur dès ce vendredi soir à minuit.

> Le Pas-de-Calais confiné le week-end

Le département du Pas-de-Calais sera confiné dans son intégralité le week-end, à partir de ce samedi 6h, jusqu'à dimanche 18h, en plus du couvre-feu la semaine, en raison d'une circulation accrue de l'épidémie de coronavirus dans cette zone.

"L'incidence y est en effet en progression très rapide", à savoir de "23 % au cours des 7 derniers jours et dépasse dorénavant le seuil des 400 pour 100.000, soit presque deux fois la moyenne nationale", a expliqué le Premier ministre en pointant aussi la saturation des services de réanimation, "au plus haut de tous les départements français". "Les grandes surfaces commerciales non alimentaires de plus de 5000 m2 seront fermées" dans le département, a également ajouté Jean Castex.

> Vaccination en pharmacie "à compter de la semaine du 15 mars"

"Pour les personnes ayant plus de 50 ans et présentant une comorbidité, il vous sera également possible de vous faire vacciner chez votre pharmacien à compter de la semaine du 15 mars, une fois que nous aurons reçu la prochaine livraison de vaccins AstraZeneca", a déclaré le Premier ministre.

Comme pour le vaccin contre la grippe, il faudra d'abord obtenir une prescription avant de se rendre dans une officine. "Les modalités concrètes, concertées avec la profession, vous seront précisées la semaine prochaine", a précisé le chef du gouvernement.

> Vaccination des 50 - 74 ans à partir de mi-avril

"Si vous avez entre 50 et 74 ans, mais que vous n’avez pas de pathologie particulière, vous pourrez vous faire vacciner à compter de mi-avril" a annoncé le Premier ministre. Jusque-là, les personnes de cette tranche d'âge pouvant se faire vacciner devaient présenter des comorbidités.

Jean Castex a également appelé les soignants, éligibles à la vaccination, à se faire vacciner. "Seul un soignant sur trois est aujourd’hui vacciné. Ce n’est pas normal, et cela compromet notre capacité à lutter efficacement contre le virus", a-t-il déclaré.

> 20 millions de personnes vaccinées d'ici mi-mai

"Nous devrions avoir vacciné au moins 20 millions de personnes" d'ici mi-mai, soit tous les plus de 50 ans volontaires, a promis Jean Castex. "D'ici l'été, nous aurons reçu suffisamment de doses pour avoir proposé la vaccination à 30 millions de personnes, soit les deux tiers de la population de plus de 18 ans", a ajouté le chef du gouvernement, alors que 3,2 millions de personnes ont pour l'instant reçu une première injection, et plus de 1,7 million ont été vaccinées avec deux doses.

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV