BFMTV

Coronavirus: plus de morts à Paris qu'à Marseille? Pourquoi les propos de Raoult sont à nuancer

Le professeur Didier Raoult dans son bureau à Marseille.

Le professeur Didier Raoult dans son bureau à Marseille. - Capture d'écran Youtube

Dans une vidéo publiée mardi, le médecin marseillais met en cause la prise en charge des malades du Covid-19 à Paris, par rapport à celle mise en oeuvre à Marseille.

"Les choses sont en train de se résoudre", estime Didier Raoult au sujet de l'épidémie de coronavirus dans une vidéo mise en ligne mardi sur la chaîne YouTube de l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée-Infection, qu'il dirige. A ce jour, aucun consensus scientifique n'existe pour indiquer que l'épidémie est en train de se terminer.

Le médecin marseillais, tenant du recours à l'hydroxychloroquine pour guérir le coronavirus, en profite également pour égratigner la gestion de la crise sanitaire à Paris:

"Le fait d'arriver au bout, ça nous permet d'avoir une idée de la mortalité et de ce qui s'est passé dans les différents éléments puisqu'il y a eu beaucoup de commentaires sur la différence entre notre stratégie et celle d'autres régions", commence l'infectiologue et microbiologiste.

Raoult met en cause la prise en charge à Paris

Selon le médecin, il y a eu "759 morts par million d'habitants" à Paris. "La mortalité de Paris est plus de cinq fois supérieure à celle de Marseille", poursuit-il, indiquant que selon ses données "croisées", ce chiffre est de 140 morts par million d'habitants à Marseille.

"On voit que ce n'est pas parce que les gens étaient plus âgés, parce qu’il y a des jeunes qui sont morts en Île-de-France, et donc il y a une grande différence dans la prise en charge, ce qui doit amener à se poser des questions très sérieuses sur la gestion de l’épidémie dans cette partie de la France", poursuit Didier Raoult. 

Des données difficiles à vérifier

Pour la cheffe du service santé de BFMTV, Margaux de Frouville, il est très délicat de vérifier ces chiffres car "les données sont régionales".

"Quand on appelle l'Agence régionale de Santé PACA, elle nous dit que c'est impossible d'avoir des données par ville, donc ce sont des données du professeur Raoult qui dit avoir appelé les différents hôpitaux de la ville, là c'est impossible de vérifier", d'autant plus, rappelle-t-elle ce mercredi soir, qu'il "y a eu des soucis de remontées (des données à Marseille) à cause d'une attaque informatique".

Les régions touchées différemment

Toutefois, si on se base sur les chiffres donnés par le professeur Raoult, à savoir les 759 décès à Paris et 140 à Marseille pour un million d'habitants, il est mathématiquement juste de dire qu'il y a eu cinq fois plus de morts à Marseille. 140 multipliés par 5 donnent un résultat de 700.

"Mais c'est très difficile de comparer des régions qui n'ont pas été touchées au même moment", souligne notre journaliste.

Prudence au sein du corps médical

Au sein du corps médical, on accueille avec beaucoup de prudence les assertions de Didier Raoult.

"C'est des déclarations qui sont très difficiles à prouver ou à contredire parce que c'est très compliqué de faire ce genre de calculs, il y a tellement de facteurs confondants dans ce type d'études. On peut l'étudier mais on ne peut pas le déclarer comme ça sans avoir toutes les données qui peuvent expliquer ces différences", nuançait ce mercredi soir sur BFMTV Yves Buisson, épidémiologiste et président du groupe Covid-19 à l'Académie nationale de Médecine.

"Peut-être qu'il y a une différence, peut-être qu'on meurt plus à Paris qu'à Marseille, est-ce-que c'est à cause de la prise en charge comme semble le suggérer le professeur Raoult? Ca m'étonnerait beaucoup", a poursuivi le médecin, qui juge ces accusations "très graves" sur le plan déontologique.

"Querelle totalement débile"

"Je suis totalement opposé à cette querelle totalement débile entre Paris et Marseille, donc je ne rentrerai pas là dedans parce que je trouve ça totalement ridicule", a quant à lui répliqué Patrick Pelloux, président de l'Association des médecins urgentistes de France, également à notre antenne.
Clarisse Martin