BFMTV

Cet été, l'inquiétant "double enjeu" du coronavirus et de la canicule pour les personnes fragiles

Une pensionnaire d'un Ephad à Lens (Pas-de-Calais), en janvier 2014 (PHOTO D'ILLUSTRATION).

Une pensionnaire d'un Ephad à Lens (Pas-de-Calais), en janvier 2014 (PHOTO D'ILLUSTRATION). - Philippe HUGUEN / AFP

Alors que les prévisions météorologiques annoncent un été "très chaud", se pose la question de garder la fraîcheur dans les établissements accueillant des personnes âgées. La climatisation pourrait en effet faciliter la diffusion du coronavirus.

Et si la crise sanitaire se doublait d’une nouvel été caniculaire? C’est en tout cas la crainte de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), dépendant de l’ONU. Cette dernière a lancé un avertissement mardi, face aux risques que la pandémie de coronavirus aggrave ceux liés à la canicule, alors même que des records de chaleur sont attendus dans l'hémisphère nord ces prochains mois.

Inquiétude face à la climatisation

“Ils annoncent un été chaud, les températures seront très élevées en juin et août, un peu moins en juillet", nous expliquait récemment Frédéric Decker, météorologue à Météo News.

Face à une météo de plus en plus aride, les personnes fragiles et âgées sont en première ligne.

“Il leur faut une protection particulière en période de canicule”, rappelle à BFMTV le docteur Richard Handschuh, membre du syndicat de médecins généralistes MG France.

Parmi les précautions à prendre, il est vivement conseillé d'éviter de sortir lors des pics de chaleur et de rester dans un endroit frais, ventilé. Mais le coronavirus vient compliquer les choses. 

“La climatisation a beaucoup interrogé” dans la propagation du virus, explique Richard Handschuh. “On s’est beaucoup inquiété de savoir s’il se diffusait plus à cause de la climatisation.”

Depuis des études ont montré que celle-ci ne présentait pas de risque si elle était activée dans “un Ehpad où les mesures ont été appliquées de façon drastique.”

“On pourra mettre les personnes fragiles quelques heures par jour dans des pièces climatisées. Personne n'étant porteur, personne ne le diffusera.”

Port du masque et hausse de la température du corps

En revanche, la question se pose dans les Ehpad et établissements sociaux ayant récemment eu un cas de contamination. Le porteur pourrait, à l’aide de la climatisation et de la ventilation, contaminer d’autres pensionnaires. Se pose alors la question de garder les personnes les plus fragiles en bonne santé sans accès à une pièce réfrigérée.

De même, dans les lieux publics, le port du masque pourrait accentuer les effets de la chaleur, puisque le corps se ventile en respirant.

Face à ces nombreux risques, l’OMM a enjoint les états à anticiper et prendre des mesures préventives “afin de tenter de les aider à gérer le double enjeu de la chaleur et du Covid", a déclaré une porte-parole de l'organisation, Clare Nullis Kapp, lors d'un point de presse virtuel.
Esther Paolini