BFMTV

Castex affirme que le masque serait rendu obligatoire avant le 1er août "si l'épidémie reprenait"

Le Premier ministre Jean Castex, le 14 juillet 2020 à Paris

Le Premier ministre Jean Castex, le 14 juillet 2020 à Paris - Ludovic Marin © 2019 AFP

Jean Castex est revenu mercredi sur le sujet du port du masque dans les lieux publics clos. Il a précisé que celui-ci pourrait être obligatoire avant le 1er août si l'épidémie regagnait du terrain.

Le Premier ministre a confirmé mercredi que le port du masque serait rendu obligatoire dans "les commerces et les lieux recevant du public" clos au plus tard le 1er août, dans un entretien avec sept lecteurs du Parisien. Mais depuis l'annnonce de cette mesure, une question revient: pourquoi ne pas imposer cette protection sans attendre?

Si l'exécutif a défendu la nécessité de prendre le temps de définir les modalités d'application de la mesure, Jean Castex a tenu à préciser mercredi que "si on constatait avant cette date que l'épidémie reprenait, on avancerait cette échéance mais ce n'est pas la peine d'angoisser la population".

"On n'est pas à l'abri d'une rechute"

Et d'ajouter: "Pour l'instant, la circulation du virus en France est beaucoup moins forte que dans d'autres pays, mais on n'est pas à l'abri d'une rechute."

Concernant un éventuel regain de l'épidémie de coronavirus, Jean Castex a également répété qu'un reconfinement n'aurait lieu que "de manière ciblée sur telle ou telle partie du territoire ou d'un département (...) Il faut se préparer à une deuxième vague, mais en évitant par tous les moyens de retomber dans un confinement généralisé dont on connaît les conséquences sur l'économie et la société."

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV