BFMTV

Voyages en hélicoptère: Fillon dénonce une "calomnie"

François Fillon se défend : des voyages en hélicoptère payés par l'UMP n'ont "jamais, jamais" servi à assurer des déplacements vers sa résidence de la Sarthe.

François Fillon se défend : des voyages en hélicoptère payés par l'UMP n'ont "jamais, jamais" servi à assurer des déplacements vers sa résidence de la Sarthe. - -

Accusé, selon L'Express, par des proches de Jean-François Copé d'avoir fait facturer par l'UMP des voyages en hélicoptère vers sa résidence de la Sarthe, François Fillon a dénoncé mercredi "une calomnie".

François Fillon a dénoncé mercredi sur RTL la "calomnie" dont il ferait l'objet alors que L'Express s'interroge cette semaine sur des voyages en hélicoptère vers sa résidence dans la Sarthe que l'ancien Premier ministre aurait facturés à l'UMP. Selon L'Express, "les proches de Jean-François Copé se sont replongés dans les factures du précédent quinquennat et ont notamment retrouvé trace de déplacements en hélicoptère payés 12.000 euros l'aller entre Paris et la Sarthe où se situe la résidence de l'ancien Premier ministre". 

"C'est assez lamentable"

"Jamais, jamais, jamais, c'est totalement faux, c'est juste de la calomnie", a répliqué le député de Paris. "Quand j'étais Premier ministre et que je faisais des campagnes électorales pour aller soutenir des candidats dans toute la France, naturellement je le faisais par des moyens financés par mon parti et pas par l'Etat, c'est la moindre des choses", plaide François Fillon, avant d'assurer que des voyages en hélicoptère n'ont "jamais, jamais" servi à assurer des déplacements vers sa résidence. "Ça veut dire que quand je demande de la transparence on me répond par l'air de la calomnie et c'est assez lamentable", s'est-il indigné.

L'ancien Premier ministre a demandé à plusieurs reprises un "comité de supervision des comptes du parti" au président de l'UMP Jean-François Copé. Celui-ci a répliqué mardi en présentant en comité stratégique, une réunion hebdomadaire du parti, un exposé détaillé des comptes du parti, assurant qu'il n'y a aucun surendettement ou surfacturation contrairement aux affirmations du Point.

La rédaction avec AFP