BFMTV

Valls: "La GPA remet en cause nos valeurs"

Le positionnement de Manuel Valls sur la GPA intervient deux jours avant les rassemblements organisés par la Manif pour tous.

Le positionnement de Manuel Valls sur la GPA intervient deux jours avant les rassemblements organisés par la Manif pour tous. - BFMTV

Manuel Valls "assume" vendredi avoir "évolué" sur la GPA. "On ne peut pas aller vers s type de procréation qui remettrait en cause nos valeurs et nos principes", affirme le Premier ministre.

La gestation pour autrui (GPA) restera interdite et la France "exclut totalement" d'autoriser "la transcription automatique" des actes de filiation des enfants nés de mère porteuse à l'étranger, a redit Manuel Valls vendredi.

Alors que Manuel Valls s'était dit "favorable" à la GPA en 2011, il "assume ces évolutions": "Je suis chef du gouvernement, je m'exprime au nom du gouvernement française et moi-même j'ai réfléchi. On peut évoluer, changer, confronter des idées", a déclaré le Premier ministre.

"Dans ce moment de crise, il est essentiel de donner des points de repères à nos compatriotes", a ajouté le Premier ministre avant de marteler:" On ne peut pas aller vers ce type de procréation qui remettrait en cause nos valeurs et nos principes".

Appel à la prudence pour la Manif pour tous

Le positionnement de Manuel Valls sur la GPA intervient deux jours avant les rassemblements organisés dimanche à Paris et Bordeaux par la Manif pour tous, dont l'interdiction de la GPA fait partie des revendications ainsi que celle de la PMA ou encore la défense du "genre".

"Nous menons une politique de soutien à la famille", a réaffirmé Manuel Valls à l'intention des manifestants. S'il appelle à la "prudence", le Premier ministre affirme ne pas avoir "de raison de penser que les choses ne se passeront pas bien dimanche".

K. L.