BFMTV

Valls a appris "comme tout le monde" que Hollande renonçait à 2017

Le candidat à la primaire de gauche était l'invité de Jean-Jacques Bourdin, ce vendredi matin. Il est revenu sur l'annonce du renoncement de François Hollande, qu'il aurait appris comme tous les Français, au même moment.

"Il m'a uniquement appelé pour me dire qu'il allait s'exprimer au 20 heures, c'est tout." Manuel Valls était ce vendredi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV. Et si ça parait dur à croire à première vue, l'ancien Premier ministre et candidat à la primaire de gauche a confié qu'il avait appris le renoncement de François Hollande comme les Français, quand le président l'a annoncé à la télévision, depuis l'Elysée.

Les deux hommes ont échangé un coup de téléphone avant cette annonce, lors duquel le président n'a pas dévoilé sa décision. Mais Manuel Valls raconte avoir eu l'intuition de cette annonce.

"J'ai eu un sentiment..."

"Parfois il n’y a pas besoin de se parler, chacun l’avait, je pense, compris", a-t-il expliqué. 

Ils se sont aussi retrouvés pour un déjeuner peu de temps avant l'annonce. "J’ai eu un sentiment, qui est le même depuis des mois avec le président de la République, il a pris une décision difficile et courageuse", a déclaré Manuel Valls.

"Des liens que rien ne pourra rompre"

Lors de cette entrevue, le président lui a avoué "qu’il était en train d’y réfléchir, que c’était l’intérêt général du pays d’abord, de la gauche", qui primait.

"Cette décision mature sans doute depuis des mois, il ne m’a jamais dit 'je serai candidat ou je ne serai pas candidat', mais il a toujours dit qu’il ferait passer l’intérêt général" avant, a-t-il ajouté. 

L'ancien locataire de Matignon a également évoqué les liens "d'affection, d'amitié, de fidélité" qui le lient au président de la République. "Il y a entre le Président de la République et moi des liens que rien ne pourra rompre", a-t-il déclaré.

Charlie Vandekerkhove