BFMTV

Une photo d'Emmanuel Macron avec un jeune faisant un doigt d'honneur fait polémique

Une série de photos d'Emmanuel Macron à Saint-Martin fait polémique.

Une série de photos d'Emmanuel Macron à Saint-Martin fait polémique. - Eliot BLONDET / AFP / POOL

"On ne trouve même plus de mot pour exprimer notre indignation", a réagi Marine Le Pen, sur Twitter.

Le cliché fait le tour des réseaux sociaux. Alors qu'il est en visite à Saint-Martin, un an après le passage de l'ouragan Irma, Emmanuel Macron a été photographié, affichant un grand sourire, aux côtés de deux jeunes. A sa gauche, un ancien braqueur auquel Emmanuel Macron venait de faire la morale, de l'autre, un jeune apparaît torse nu, en train de faire un doigt d'honneur.

Un doigt d'honneur qui contraste avec le sourire du président et qui a entraîné de vives critiques de personnalités politiques. "On ne trouve même plus de mot pour exprimer notre indignation. La France ne mérite certainement pas cela. C’est impardonnable!", a réagi la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, dans un tweet. 

"La France ne mérite certainement pas cela."

"Il ne reste quasiment rien. Que des lambeaux de dignité qui se perdent dans la nuit de la vulgarité. Le costume de président est devenu bien trop large", a déploré de son côté le maire de Béziers, Robert Ménard. 

"Tu dois te comporter comme il faut, tu m'appelles pas Manu, tu m'appelles Monsieur le président", a aussi ironisé, Valérie Boyer, députée LR des Bouches-du-Rhône. 

"La fonction est de plus en plus abîmée par les petits coups de com' désespérés d'un #Macron aux abois. La France mérite mieux que ce music hall présidentiel" a encore commenté Gilbert Collard sur les réseaux sociaux.

Lors d'une conférence de presse, le chef de l'Etat a souhaité répondre à ses critiques, affirmant qu'il souhaitait parler "à tous les Français", y compris ceux qui pouvaient "faire des bêtises" et insistant sur la nécessité de laisser à tous "une seconde chance".

Emmanuel Macron a raconté qu'après cette photo, les deux jeunes qui y figurent avaient porté une jeune fille handicapée qui souhaitait l'embrasser. Ils ont "été capables de faire ça car je les ai regardés avec confiance, je les ai respectés, c'est ça la République", avant d'ajouter "on ne tirera rien des discours de haine", a-t-il poursuivi, et "il faut arrêter de penser que notre jeunesse, parce qu'elle est d'une certaine couleur ou à un moment a fait des bêtises, il n'y a rien à en tirer".

Cy.C