BFMTV

Une liste "gilets jaunes" pourrait se présenter aux élections européennes

Hayk Shahinyan annonce une liste aux européennes

Hayk Shahinyan annonce une liste aux européennes - Capture d'écran France 2

Hayk Shahinyan, figure du mouvement des gilets jaunes en Seine-Maritime, reprend cette idée de structurer le mouvement, après l'allocution d'Emmanuel Macron.

Le mouvement apolitique des gilets jaunes est-il en passe de changer de nature? Invité sur France 2 lundi soir pour réagir aux déclaration du président de la République, le gilet jaune de Seine-Maritime, Hayk Shahinyan, a en effet annoncé que le mouvement présenterait une liste aux élections européennes de mai 2019.

"La fracture actuelle ne va pas disparaître du jour au lendemain et je suis certain qu'avec les réformes qui vont arriver sur la table, ce mouvement va perdurer. Nous sommes en train de nous organiser. Nous allons présenter une liste aux européennes, nous avons envie d'investir le champ politique", a-t-il déclaré en direct.

Celui qui a fondé l'association "gilets jaunes le mouvement", évoque une "suite logique" des événements. 

"On est conscient que quelque chose a basculé dans l'esprit des gens. Les gens sur le terrain ont compris qu'ils sont en train de reprendre en main le pays. Ils n'ont plus envie qu'on leur dise 'on a décidé de vous donner des miettes", lance Hayk Shahinyan.

Cette annonce implique que le mouvement des gilets jaunes, populaire et spontané, pourrait se constituer en force politique. Depuis le début des mobilisations, aucun parti politique ni syndicat n'est pourtant parvenu à s'associer pleinement aux revendications des gilets jaunes.

Un premier sondage

Une projection d'une liste estampillée "gilets jaunes" a été testée par Ipsos après une commande de La République en Marche (LaREM), publiée dans Le Journal du Dimanche. Selon le scénario imaginé par l'institut de sondage et si les élections européennes s'étaient tenues le 9 décembre, la liste "gilets jaunes" aurait recueilli 12% des voix, loin derrière une liste En Marche-Modem (21%), mais en course pour la deuxième place.

Cette idée avait déjà été lancée il y a une dizaine de jours, par un autre "gilet jaune". Sur notre plateau, Jean-François Barnaba, mobilisé dans l'Indre, avait annoncé travailler à la structuration du mouvement en vue des élections européennes. 

Valentine Arama