BFMTV

Soutenue par Obama, Hidalgo en profite pour tacler ses opposants

La maire de Paris Anne Hidalgo et le 44e président des Etats-Unis Barack Obama, le 2 décembre 2017 à Paris.

La maire de Paris Anne Hidalgo et le 44e président des Etats-Unis Barack Obama, le 2 décembre 2017 à Paris. - Capture Twitter Anne_Hidalgo

La maire de Paris s'est félicitée d'avoir le soutien de l'ancien président américain pour son action contre la pollution et le réchauffement climatique. Elle a dénoncé au passage les opposants à sa politique.

Lors de sa journée à Paris samedi, l'ancien président américain a rencontré la maire de Paris lors d'une entrevue qualifiée d'amicale par l'entourage d'Anne Hidalgo. Il y a notamment été question du climat.

"Les défenseurs du climat sont majoritaires sur la planète mais ne sont pas assez organisés", a déploré Barack Obama, qui a dit croire "d'abord en l'action des maires et des villes".

Dans sa ville, où l'accord sur le climat a été scellé, Anne Hidalgo est critiquée par une partie des franciliens et en particulier des automobilistes pour les actions mises en place pour lutter contre la pollution. Se félicitant du soutien de l'ancien chef d'Etat américain, la maire de Paris en a profité pour dénoncer ses détracteurs:

"Je préfère être soutenue par Barack Obama que par Monsieur Routier ou les quelques polémistes qui n’ont vraiment pas compris le sens et la marche du monde", a-t-elle estimé, interrogée par RTL.

"Qu'ils arrêtent de résister"

"Aujourd'hui, un des principaux problèmes dans une ville comme Paris c’est quand même la pollution qui tue, qui coûte très cher. Quelque chose qui peut faire que notre ville soit un jour moins attractive. Donc voilà, je me dis qu’il vaut mieux être soutenue par Barack Obama que par les deux trois détracteurs qui considèrent que le volant de leur bagnole reste leur dernier privilège", a martelé Anne Hidalgo.

Et l'élue d'adresser un message aux "derniers résistants d’un monde carbone et d’énergies fossiles": "Qu'ils arrêtent de résister." "C'est un plaisir de rencontrer une nouvelle fois Barack Obama, à l'occasion de sa venue à Paris. Défenseur du climat, il a toujours cru dans l'action des Maires et je l'en remercie", avait-elle tweeté dans la journée de samedi.

Tous deux ont convenu que le C40, le réseau international de maires que préside Anne Hidalgo, et la Obama Foundation "tisseront des liens sur ce sujet essentiel", a aussi précisé l'édile.

dossier :

Anne Hidalgo

Charlie Vandekerkhove