BFMTV

57% des Français jugent le FN divisé

Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen, le 30 novembre 2013.

Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen, le 30 novembre 2013. - Bertrand Langlois - AFP

Après le conflit ouvert entre Marion Maréchal-Le Pen et Florian Philippot, 57% des Français voient le parti d'extrême droite comme plutôt divisé, selon notre sondage "L'Opinion en direct". Il ressort également qu'avec 40% d'opinions favorables, Marine Le Pen devance sa nièce et son bras droit dans l'opinion.

Le Front national est perçu comme divisé par près de 6 Français sur 10. Après le conflit ouvert entre Marion Maréchal-Le Pen et Florian Philippot ces derniers jours après les propos de la députée du Vaucluse sur le déremboursement de l'avortement, et le recadrage opéré par sa tante, 57% des personnes interrogées jugent que le parti d'extrême droite est "plutôt divisé", selon un sondage Elabe "L'Opinion en direct" pour BFMTV publié ce mercredi.

Seuls 42% des participants à cette enquête estiment que le qualificatif "plutôt uni" s'applique pour décrire la formation, déjà déchirée l'an dernier par la guerre entre Marine Le Pen et son père Jean-Marie, fondateur du parti. Mais sur ce point, les sympathisants du Front national ne partagent pas l'avis de la majorité des Français: ils sont 77% à affirmer que le parti est "plutôt uni", contre 23% "plutôt divisé".

-
- © -

Les principales figures du parti se sont opposées en fin de semaine dernière sur fond de débat sur le remboursement de l'interruption volontaire de grossesse par la Sécurité sociale, après la sortie de Marion Maréchal-Le Pen sur le sujet. 

Après avoir recadré sa nièce et assuré qu'elle ne remettrait "pas en cause l’accès à l’IVG de quelque manière que ce soit", la dirigeante frontiste a tenté de clore l'épisode dimanche en appelant à éviter de "tomber dans des chicayas". Le matin même, dans le JDD, la députée du Vaucluse avait dénoncé une "agression" de la part de Florian Philippot, qui l'avait qualifiée de "seule et isolée" au FN dans sa volonté de vouloir remettre en cause le remboursement "intégral et illimité" de l'avortement.

Marine Le Pen devance sa nièce et son bras droit dans l'opinion

Il ressort également de ce sondage qu'avec 40% de bonnes opinions (dont 14% de "très bonne opinion" et 26% d’"assez bonne opinion", Marine Le Pen devance sa nièce et son bras droit, respectivement crédités de 36% et 31% de bonnes opinions.

-
- © -

Dans le détail, cette tendance s'observe également auprès des sympathisants du Front national, même si auprès cette frange de l'électorat, leurs taux d’opinions favorables atteignent des sommets (respectivement 98%, 84% et 79%).

-
- © -

Les sympathisants de gauche ont eux une opinion très majoritairement négative des trois personnalités (18% seulement de bonnes opinions pour Marine Le Pen, 14% pour Marion Maréchal-Le Pen et 16% pour Florian Philippot), tandis que les sympathisants de la droite et du centre ont une plus grande aversion pour Florian Philippot (26% seulement de bonnes opinions contre 38% pour Marion Maréchal-Le Pen et 33% pour Marine Le Pen).

"Les publics qui ont le plus fréquemment une bonne opinion de ces personnalités sont logiquement ceux qui ont une bonne opinion du Front national", décrypte Yves-Marie Cann, directeur des études politiques chez Elabe. "Ainsi ce sont les personnes âgées de 35 à 49 ans qui ont la meilleure opinion de Marine Le Pen (47%), de Marion Maréchal-Le Pen (41%) mais aussi de Florian Philippot (38%). Ce constat se confirme auprès des classes populaires qui sont 51% à avoir une bonne opinion de Marine Le Pen, de même que 42% pour Marion Maréchal-Le Pen et 38% pour Florian Philippot."

84% des Français pour le remboursement de l’IVG

Enfin, s'agissant de l'IVG, les Français apparaissent massivement opposés à la proposition de Marion Maréchal-Le Pen de revenir sur les acquis: ils sont 84% à estimer que son remboursement par la Sécurité sociale est justifié. 49% trouvent même "tout à fait justifié" ce remboursement, signe d’une adhésion très forte à ce principe. A l’inverse, seuls 16% estiment ce remboursement "pas vraiment" (11%) ou "pas du tout" (5%) justifié.

-
- © -

Les sympathisants du Front national sont d'ailleurs 75% à estimer ce remboursement justifié. A l’inverse, seuls 25% le trouvent "pas vraiment"(18%) ou "pas du tout justifié" (7%). Le débat semble bel et bien tranché.

Sondage réalisé par Internet les 13 et 14 décembre 2016 auprès d'un échantillon de 999 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

V.R.