BFMTV

Selon Agnès Pannier-Runacher, "à ce stade il n'y a pas de raison de décider un confinement"

La secrétaire d'État à l'Industrie explique sur BFMTV-RMCce mardi que le gouvernement attend d'avoir les résultats de l'efficacité du couvre-feu, attendus samedi, pour prendre une décision.

Après les rumeurs de confinement de ce week-end, l'exécutif a assuré qu'aucune annonce en ce sens n'était planifiée. Une information confirmée ce mardi matin sur BFMTV-RMC par Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État en charge de l'Industrie.

"La décision sur un possible confinement se fera en fonction de la circulation du virus", déclare-t-elle, rappelant que le gouvernement avait pris "il y a deux semaines une mesure importante, contraignante pour l'ensemble des Français, le couvre-feu à 18h", et qu'il attendait les résultats de cette restriction, prévus ce weekend.

En attente de données disponibles samedi

"Cette décision on va mesurer son efficacité à la fin de cette semaine, puisque cela fera deux semaines et qu'on aura une idée de la manière dont ça ralentit ou pas la circulation du virus", explique la secrétaire d'État. "Je crois qu'on aura plutôt les données du côté de samedi puisque le couvre-feu a été mis en place samedi il y a deux semaines".

Interrogée sur l'annonce de nouvelles restrictions ce samedi, Agnès Pannier-Runacher reste prudente, mais déclare que "sauf accélération ou chiffre statistique qui nous amènerait à reconsidérer la situation", il n'y a "à ce stade pas de raison de décider un confinement.

Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy avait estimé dimanche sur BFMTV qu'"il faudrait probablement aller vers un confinement". Toutefois, il a nuancé son propos ce lundi dans un entretien accordé à Libération, dans lequel il juge que nous ne sommes pas encore "dans l’extrême urgence. "On n’est pas à une semaine près", justifie-t-il.

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV