BFMTV

Sarkozy: "Est-ce que vous me prêtez deux neurones d'intelligence?"

Nicolas Sarkozy au Parc des Princes le 21 septembre.

Nicolas Sarkozy au Parc des Princes le 21 septembre. - Kenzo Tribouillard - AFP

L'ancien président a affirmé dimanche soir n'avoir "rien" à se "reprocher" dans les multiples affaires judiciaires dans lesquelles son nom est cité.

"Est-ce que vous croyez que si j'avais quelque chose à me reprocher, je viendrais m'exposer dans un retour à la politique comme aujourd'hui ? Est-ce que vous me prêtez deux neurones d'intelligence", a lancé un Nicolas Sarkozy "en colère", dimanche soir sur le plateau de France 2.

"Toute la campagne présidentielle, on a expliqué aux Français que j'étais mouillé dans l'affaire Bettencourt, que j'avais extorqué de l'argent à une vieille dame. Deux ans et demi d'enquêtes, quatre perquisitions, 22 heures d'interrogatoire. A l'arrivée: non-lieu. Qui me rendra mon honneur ?", a-t-il ajouté.

"L'affaire Karachi: dix ans d'enquêtes. On m'a même suspecté d'être complice de la mort de nos compatriotes --les pauvres. Aujourd'hui, je suis lavé. Qui me rendra mon honneur ? Est-ce que vous ne croyez pas que ceci sert certains desseins ?", a-t-il poursuivi lors de sa première interview depuis l'annonce faite vendredi de sa candidature à la présidence de l'UMP.

K. L. avec AFP