BFMTV

Roselyne Bachelot veut "desserrer" les contraintes sanitaires dans les salles de spectacle

Roselyne Bachelot le 6 juillet 2020

Roselyne Bachelot le 6 juillet 2020 - Alain JOCARD © 2019 AFP

La nouvelle ministre de la Culture a évoqué ce jeudi sur France Inter les dossiers qui l'attendent. Elle souhaite notamment un retour à la normale aussi rapide que possible dans les salles de spectacle.

Calendrier chargé pour Roselyne Bachelot. Trois jours après sa nomination au poste de ministre de la Culture, l'ancienne ministre de la Santé évoque les dossiers qui l'attendent dans les mois à venir. Celle qui avait quitté la politique en 2012 se donne pour mission de "déconfiner la culture" en accélérant le retour à la normale après la crise du coronavirus, comme elle l'explique ce jeudi sur France Inter:

"On donne à la culture des consignes extrêmemement précises qui sont antinomiques avec la survie de ces outils culturels. Si on a un spectateur sur trois on ne peut pas faire fonctionner les théâtres" (...) "J’espère aller vite avec le ministre de la Santé et les autorités sanitaires pour qu’on desserre cette contrainte et qu’on permette aux salles de spectacle, et aux autres éléments de spectacles comme les parcs à thème ou d'autres manifestations de ce type, d’atteindre la viabilité économique."

Certains allègements ont déjà eu lieu. Ainsi, depuis le 21 juin, la limitation à 50% de la capacité des salles a été supprimée. "On peut s'asseoir ensemble (...) si on est des amis. En revanche, on laisse un siège d'écart si on ne connaît pas les gens assis à côté", avait précisé le prédécesseur de Roselyne Bachelot, Franck Riester.

De même, elle souhaite oeuvrer à une relance rapide de la production cinématographique: "Ce que nous voulons faire, c’est aider la production et la création de cinéma français, la hâter à travers le CNC pour faire en sorte qu’il y ait des films français qui sortent et qu’on ait envie de voir des choses nouvelles au cinéma."

Il faudra, néanmoins, prendre patience: la ministre de la Culture a reconnu qu'il serait "difficile" de voir des salles de concert, de théâtre ou de cinéma pleines immédiatement.

"Retournez visiter les joyaux du patrimoine"

Elle encourage également les Français à renouer avec les musées: "Je veux dire à ceux qui nous écoutent: retournez dans les musées, retournez visiter les joyaux du patrimoine, tout ça est rouvert depuis la mi-mai de façon échelonnée. Le Louvre a rouvert lundi dernier, j’ai visité le Louvre, on voit les techniques de sécurité qui sont respectées, on visite même le Louvre de façon plus confortable."

Enfin, Roselyne Bachelot laisse planer le doute sur l'avenir de la réforme de l'audiovisuel: "Il faut dire que le calendrier législatif va être complètement occupé par le plan de relance, et je pense que ça va être difficile de trouver du temps", déclare-t-elle. "On poursuit cette reforme?", demande alors la journaliste Hélène Roussel. "J'attends d'avoir du temps parlementaire", répond la ministre.

Interrogée sur les 950 millions d'euros destinés à financer l'année blanche des intermittents, Roselyne Bachelot explique que ce décret ne dépend pas de son ministère: "Mon boulot, c'est de téléphoner à la ministre du Travail Elisabeth Borne car le décret n'est pas arrivé en Conseil d'État (...) Je veux absolument que ce décret sorte des limbes pour que très vite, on puisse rendre effectifs les 950 millions d'euros."

https://twitter.com/b_pierret Benjamin Pierret Journaliste culture et people BFMTV