BFM Eco

Le dossier des retraites passe dans le giron du ministère du Travail

Parmi les chantiers majeurs des mois à venir se pose aussi la question de la réforme des retraites et de l'assurance chômage, sur lesquels le dialogue reprendra prochainement avec les partenaires sociaux", a déclaré Elisabeth Borne

Parmi les chantiers majeurs des mois à venir se pose aussi la question de la réforme des retraites et de l'assurance chômage, sur lesquels le dialogue reprendra prochainement avec les partenaires sociaux", a déclaré Elisabeth Borne - Ludovic Marin

La nouvelle ministre du Travail, Élisabeth Borne, a indiqué que le dialogue reprendrait "prochainement" sur la réforme des retraites et celle de l'assurance chômage, lors de la passation de pouvoirs avec Muriel Pénicaud.

La nouvelle ministre du Travail, de l'emploi et de l'insertion annonce que le dossier des retraites passe du giron du ministère de la Santé à celui du Travail.

"Parmi les chantiers majeurs des mois à venir se pose aussi la question de la réforme des retraites et de l'assurance chômage, sur lesquels le dialogue reprendra prochainement avec les partenaires sociaux", a déclaré Élisabeth Borne, lors de la passation de pouvoir avec Muriel Pénicaud.

Ce "transfert" de responsabilité indique aussi qu'un éventuel secrétaire d'Etat en charge des retraites, s'il était nommé, serait rattaché au ministère du Travail et non plus à celui de la Santé, comme c'était le cas de Laurent Pietraszewski dans le gouvernement d'Édouard Philippe.

"Nous savons tous que l'activité économique ne retrouvera pas son niveau d'avant crise. Le président de la République l'a dit, la rentrée sera difficile, alors nous devons nous retrousser les manches", a lancé Elisabeth Borne. "Sur le partage de la valeur, nous devons aller au-delà de la loi Pacte", a-t-elle aussi ajouté.

Muriel Pénicaud a dressé le bilan de ses 3 ans au ministère

Le nouveau Premier ministre, Jean Castex, a indiqué ce week-end qu'il entendait régler "à court terme" le dossier des retraites, avec, "a minima, un nouvel agenda social". Il recevra les partenaires sociaux à compter de mercredi.
Avant sa prise de parole, Muriel Pénicaud, qui vient de passer trois années au ministère du Travail, a énuméré "ses réformes clés": ordonnances travail, "la révolution réussie de l'apprentissage", "la puissance émancipatrice de l'application Mon compte formation", "la force de l'index égalité femmes et hommes", "le bouclier massif du chômage partiel". "Nous avons contribué à faire baisser le chômage en dessous de 8%", a-t-elle vanté.

F.B avec AFP