BFMTV

Régionales: les Français pour un changement profond, dit Aubry

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, a exhorté Nicolas Sarkozy à entendre les Français qui, à travers le scrutin régional, ont dit qu'ils voulaient "changer profondément" la politique menée par la droite. /Photo prise le 21 mars 2010/

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, a exhorté Nicolas Sarkozy à entendre les Français qui, à travers le scrutin régional, ont dit qu'ils voulaient "changer profondément" la politique menée par la droite. /Photo prise le 21 mars 2010/ - -

PARIS - Le premier secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, a exhorté Nicolas Sarkozy à entendre les Français qui, à travers le scrutin...

PARIS (Reuters) - Le premier secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, a exhorté Nicolas Sarkozy à entendre les Français qui, à travers le scrutin régional, ont dit qu'ils voulaient "changer profondément" la politique menée par la droite.

Lors d'une brève déclaration au siège du PS, elle s'est également félicitée de la naissance d'une "gauche solidaire", composée du PS, du Front de gauche et d'Europe Ecologie à la faveur du deuxième tour.

"Elle doit se consolider (...) C'est un encouragement et une exigence, un espoir d'une France plus juste", a estimé la maire de Lille.

Selon les résultats provisoires diffusés par le ministère de l'Intérieur, les listes de gauche totalisent 52% des voix au plan national contre 35% pour la droite.

"Les Français ont parlé: il faut qu'ils soient entendus. Entendre aujourd'hui les Français, c'est changer profondément de politique", a réclamé Martine Aubry.

"Les Français attendent de nous des propositions. Notre devoir c'est de répondre à leurs attentes" pour bâtir "un autre modèle de développement, une autre société qui soit plus juste plus fraternelle, plus humaine", a ajouté la maire de Lille.

"Ce soir que peut-être plus que jamais nous sommes attentifs à leur message, à leur inquiétude et aussi à leur espoirs. Nous recevons cette victoire avec responsabilité", a assuré Martine Aubry.

A l'exception de la Bretagne et du Limousin, les listes de gauche avaient fusionné entre les deux tours.

"Ce que je retiens ce soir, c'est que les Français nous aiment unis", a dit Martine Aubry, sous les applaudissements des militants socialistes.

"Ces régionales ont mis le joli mot d'union au coeur de la gauche", s'est félicitée l'ancienne ministre du gouvernement de "gauche plurielle", dirigé par Lionel Jospin entre 1997 et 2002.

"La gauche solidaire qui renoue avec les Français ce premier jours de printemps (...) doit se consolider", a-t-elle exhorté.

Laure Bretton, édité par Yves Clarisse

dossier :

Martine Aubry