BFMTV

Réforme des retraites : faut-il faire payer les retraités ?

Le rapport Moreau sur les retraites propose de mettre tout le monde à contribution, y compris les retraités.

Le rapport Moreau sur les retraites propose de mettre tout le monde à contribution, y compris les retraités. - -

Le rapport Moreau sur les retraites propose de mettre tout le monde à contribution pour financer les retraites, y compris… les retraités. Simple piste de travail, précise le gouvernement.

Après la réforme de la politique familiale, un autre gros dossier attend le gouvernement : les retraites. Le rapport Moreau sur la réforme des retraites sera remis au gouvernement la semaine prochaine mais on en connait déjà les grandes lignes. A la clé, une augmentation des charges patronales, une hausse des impôts des salariés, et une révision du calcul de la retraite des fonctionnaires. Ce calcul ne serait plus basé sur les 6 derniers mois mais sur les 10 meilleures années (contre les 25 meilleures années dans le privé), en incluant une partie des primes. Les retraités sont également dans le viseur. Le rapport Moreau propose de supprimer l'abattement fiscal de 10 % dont ils bénéficient et de mettre fin au taux de CSG réduit pour les retraités en alignant ce taux sur celui des actifs. Mardi, la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a estimé que le rapport Moreau était « un outil de travail » mais que ses propositions « n'engagent pas le gouvernement ». Auparavant, à Matignon, dans l'entourage du Premier ministre, on avait indiqué également que la Commission proposerait des pistes, mais que le dernier mot reviendrait au gouvernement, après concertation.

« Une mesure d’équité »

La directrice de la fondation IFRAP (Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques) Agnès Verdier-Molinié ne voit pas de problème dans l’idée de plus faire participer les retraités. Selon elle, une telle mesure serait justifiée « simplement parce que le niveau de vie des retraités est supérieur de 18% à celui des moins de 55 ans ». Simple effort, alors, de solidarité nationale. « Il n’y a pas de raison d’avoir un taux de CSG réduit pour les retraités. Finalement, ce n’est qu’une mesure d’équité entre retraités et salariés », affirme-t-elle.

« Les socialistes se sont trouvés une nouvelle cible »

Mais à droite, d’autres y voient une manœuvre politique. C’est le cas d’Eric Ciotti, député UMP des Alpes Maritimes, pour qui « les socialistes se sont trouvés une nouvelle cible : après les familles, les retraités. J’y vois très clairement une motivation électorale. On sait que les retraités ne votent pas majoritairement à gauche, et bien ils sont pénalisés. C’est doublement injuste, parce que les retraités ont cotisé toute leur vie, et on leur annonce qu’ils vont payer plus d’impôts, simplement parce qu’ils sont accusés de mal penser et mal voter ».

Mathias Chaillot avec Isabelle Roger