BFMTV

Réforme constitutionnelle: Macron prêt au référendum

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron - LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

Emmanuel Macron envisagerait un référendum sur la réforme constitutionnelle si le président du Sénat bloquait le passage au Congrès.

Est-ce une manière de montrer les muscles face à Gérard Larcher ? Alors que le président du Sénat regarde d'un œil mauvais la limitation des mandats électifs dans le temps et affirme sa "méfiance" à l'endroit de la proportionnelle, Emmanuel Macron affirme, en privé, qu'il n'hésitera pas à passer par la voie référendaire pour faire passer sa réforme constitutionnelle.

Le président de la République, contraint à un jeu d'alliance pour réunir au Congrès la majorité des trois cinquièmes nécessaire à l'adoption d'une réforme de la loi fondamentale française, pourrait ainsi choisir l'option risquée de la consultation directe des électeurs, "si Larcher bloque", rapporte Le Canard enchaîné dans son édition de mercredi.

"Jusqu'au bout"

"J'irai jusqu'au bout", prévient-il, selon le palmipède, "cette réforme, je l'ai annoncée pendant la campagne et je compte bien la mener à terme, au nom de la parole tenue et du nécessaire renouvellement permanent de la vie politique."

Jugé dangereux par l'exécutif depuis le scrutin sur la régionalisation ayant conduit à la démission du général de Gaulle, le référendum, pouvant tourner au vote sanction, est devenu un véritable épouvantail pour les présidents de la République depuis l'échec du traité constitutionnel européen. Si Emmanuel Macron choisissait cette option, il s'agirait donc d'une première depuis 2005. 

Louis Nadau