BFMTV

Réélue à la tête du FN, Marine Le Pen modifie l'organigramme du parti

Marine Le Pen a modifié l'organigramme de son parti. Nicolas Bay (à gauche) devient secrétaire général. Florian Philippot (à droite) reste vice-président.

Marine Le Pen a modifié l'organigramme de son parti. Nicolas Bay (à gauche) devient secrétaire général. Florian Philippot (à droite) reste vice-président. - Eric Feferberg - AFP

Le Congrès du FN, organisé ce week-end à Lyon, a été l'occasion pour Marine Le Pen de modfier l'organisation de son parti. Nicolas Bay devient secrétaire général, Florian Philippot reste vice-président et Marion Maréchal-Le Pen n'entre pas au bureau exécutif.

Marine Le Pen a été réélue dimanche présidente du Front national, sans adversaire et donc avec 100% des suffrages exprimés, à l'issue d'un vote par correspondance dont les résultats ont été annoncés lors de la seconde journée du Congrès du parti, à Lyon. Au delà de ce plébiscite annoncé, ce Congrès a été l'occasion pour le parti de renouveler son organigramme.

Nicolas Bay, secrétaire général

Alain Jamet, cofondateur du FN en 1972 qui avait été nommé vice-président du parti en 2011 par Marine Le Pen, sort, pour laisser une place à Nicolas Bay, qui devient secrétaire général. Steeve Briois, le maire d'Hénin-Beaumont qui occupait ce poste auparavant, devient vice-président aux exécutifs locaux et à l'encadrement.

Marie-Christine Arnautu, ex-vice présidente chargée des Affaires sociales, est désormais chargée de "l'administration interne" avec le même rang. Jean-François Jalkh, un historique du parti qui était déjà vice-président, devient le 1er d'entre eux, chargé des affaires juridiques.

Philippot reste vice-président

Le compagnon de Marine Le Pen, Louis Aliot, reste aussi vice-président et récupère le dossier des élus en sus de la formation. Florian Philippot garde sa vice-présidence et les dossiers de la stratégie et de la communication, Wallerand de St-Just son rôle de trésorier national. Le 9e et dernier membre est Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du parti et membre de droit de toutes les instances du FN.

Comme annoncé samedi, Marion Maréchal-Le Pen ne rentre pas au bureau exécutif. Elle sera toutefois membre d'un bureau politique renouvelé, sorte de "gouvernement du parti".

Celui-ci compte 43 membres, dont nombre de proches de Marine Le Pen plus anciens (Edouard Ferrand, Bruno Bilde) ou arrivés plus récemment (Valérie Laupies, Bernard Monot). Il compte aussi un proche de Florian Philippot (Gaëtan Dussaussaye), une poignée de partisans de Bruno Gollnisch mais aussi au moins un proche de Marion Maréchal-Le Pen (Aymeric Chauprade).

Perte d'influence de Gollnisch

Huit personnes font leur entrée, neuf font leur sortie, dont Fabien Engelmann, le maire d'Hayange (Moselle), contesté jusqu'au sein du FN. Jean-François Jalkh avait auparavant annoncé la nouvelle liste des 120 élus au comité central, le parlement interne du parti, dont 20 ont été cooptés par Marine Le Pen.

Le renouvellement de toutes ces instances témoigne de la perte d'influence de Bruno Gollnisch, dont les proches sont mal placés alors qu'ils occupaient près de la moitié des places au Comité central en 2011.

M. K. avec AFP