BFMTV

Quand Marlène Schiappa expliquait à sa fille les grèves contre la réforme des retraites de 2010

Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'Egalité femmes-hommes

Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'Egalité femmes-hommes - LUDOVIC MARIN / AFP

La secrétaire d'État avait écrit un billet de blog dans lequel elle fustigeait la réforme des retraites voulue par Nicolas Sarkozy. Un post qui ressurgit au moment de la mobilisation contre la réforme des retraites portée par l'actuel exécutif, dont elle fait partie.

C'est une publication qui tourne beaucoup sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Il s'agit d'un tweet de Marlène Schiappa renvoyant à un post de blog du réseau qu'elle a fondé, "Maman travaille". En date de 2010, la publication est formulée ainsi: "La grève expliquée à ma fille".

Le tweet provient du compte certifié de la secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes. Et renvoie à un texte authentifié par Checknews, le service de vérification du quotidien Libération.

Dans ce texte, publié à l'époque à la veille d'une manifestation contre la réforme des retraites voulue par Nicolas Sarkozy, précise Checknews, Marlène Schiappa met en scène une discussion entre sa fille, qui l'interroge sur la raison pour laquelle elle ne se rend pas à l'école ce jour, et lui demande ce qu'est la grève.

Ce à quoi Marlène Schiappa, qui n'était pas encore ce poids-lourd du gouvernement Philippe, répond qu'il s'agit d'un "moyen de pression", et que ce jour-là, il vise la réforme du système de retraites car "les gens veulent partir à la retraite avant de mourir de fatigue au travail et si possible être assez bien payé pour ne pas aller balayer le Mc Do (sic) alors qu'ils marchent avec une canne".

Selon le dialogue, Marlène Schiappa affirme qu'elle n'aura pas de retraite et que sa fille non plus, car elle travaillera "sans doute jusqu'à 80 ans". Toutefois, si la secrétaire d'État semblait loin d'être partisane de cette réforme, elle indique aussi à sa fille qu'elle ne fera donc pas grève, faute de choix, d'après elle.

Clarisse Martin