BFMTV

Quand Macron reconnaît des "conneries" devant des élus

Le président de la République en a également profité pour fortement critiquer certains de ses collaborateurs.

En amont de sa prise de parole qui devrait avoir lieu en début de semaine, la date précise n'a pas été officialisée par l'Elysée, Emmanuel Macron a rencontré ce vendredi une quinzaine de maires et d'élus des Yvelines, membres de l’association "Génération terrain". Une rencontre sans filtre parfois éprouvante pour le Président, comme le souligne Le Parisienqui a été ouvertement critiqué par ses invités. 

"Des choses ont été dites, parfois pas très agréables, car l’exaspération de bon nombre de Français à son endroit est vraiment très forte" souligne la maire LR de Saint-Germain-en-Laye, Arnaud Péricard, dans les colonnes du quotidien francilien. 

"Vous n'imaginez pas comme je ne suis pas aidé..." 

Egalement présent, Karl Olive, maire républicain de Poissy, interrogé ce dimanche matin sur BFMTV, martèle que lui et ses collègues n'étaient "pas allés à l'Elysée pour écouter la messe". 

C'est toujours Le Parisien qui décrit la rencontre, qui s'est déroulée dans le salon vert du palais présidentiel. "Aujourd’hui, les gens veulent voir votre tête au bout d’une pique!", "vous êtes mal-aimé, rejeté", sans prendre de gants, les élus ont partagé leur ressenti du terrain, ainsi que le désamour de plus en plus intense de leurs administrés. Ils ont également pointé du doigt les réformes catastrophiques et inadaptées du gouvernement.

Face à eux, un Emmanuel Macron impassible, accompagné d'un seul conseiller, qui aurait pris bon nombre de notes. Au fil de la conversation, il a concédé qu'il y avait "trop d’impôts, trop de taxes, trop de fiscalité dans ce pays!", reconnaissant quelques "conneries" dont la diminution des APL et la limitation à 80km/h sur les routes secondaires.

Dans un moment d'intense honnêteté, le locataire de l'Elysée a également critiqué, sans fard, certains de ses collaborateurs: "Vous n’imaginez pas comme je ne suis pas aidé…" a-t-il admis.

Annonces fortes et réconciliation avec les Français 

Pour Karl Olive, sur notre antenne: "le président a entendu. Je pense qu'il a compris qu'il y avait de la maladresse de sa part, une rupture avec le terrain, qu'il n'est plus le candidat avec de l'empathie mais devenu le président suffisant, qu'il fallait que ça change."

Afin de renouer des Français, Emmanuel Macron devrait, lors de sa prise de parole, présenter des annonces fortes afin de favoriser le pouvoir d'achat et d'améliorer la justice fiscale.

De plus, le Président a affirmé vouloir "aller voir tous les maires de France!" afin de se réconcilier avec une large partie du pays. Samedi, alors qu'une nouvelle manifestation de gilets jaunes avait lieu dans les rues de Paris, Emmanuel Macron préparait, en compagnie de proches collaborateurs, son allocution.

Hugo Septier