BFMTV

Présidentielle: Juppé confirme, Hollande stagne, Macron s'effrite 

Alain Juppé arrive en tête de l'élection présidentielle, selon un sondage publié ce vendredi. (Photo d'illustration)

Alain Juppé arrive en tête de l'élection présidentielle, selon un sondage publié ce vendredi. (Photo d'illustration) - AFP

Alain Juppé arrive en tête à l'élection présidentielle de 2017, selon un sondage publié ce vendredi. Emmanuel Macron, quant à lui, accuse une baisse des intentions de vote.

Alain Juppé confirme son avance pour le 1er tour de l'élection présidentielle 2017, loin devant François Hollande qui ne parviendrait pas à se qualifier pour le second tour, selon un sondage BVA-Salesforce publié ce vendredi. Autre enseignement, Emmanuel Macron, en pointe le mois dernier, voit son potentiel électoral se déliter.

Les candidats de droite

Avec 37% d'intentions de vote, Alain Juppé devancerait de 8 points la présidente du Front national, Marine Le Pen (29%) au 1er tour, loin devant Jean-Luc Mélenchon (12,5%) et l'actuel chef de l'État, stable à 11%, selon cette enquête pour Orange et la presse régionale.

Si Nicolas Sarkozy (22%) était le candidat de la droite, il serait devancé par Marine Le Pen (27,5%), mais laisserait derrière lui Jean-Luc Mélenchon (14%), ainsi que François Hollande (13%), pour se qualifier pour le second tour.

Les candidats de gauche

Dans l'hypothèse d'une candidature Macron, l'ancien ministre de l'économie, en net recul, est crédité de 11% d'intentions de vote, derrière Alain Juppé (33%), Marine Le Pen (26%) et Jean-Luc Mélenchon (12%). Emmanuel Macron devancerait cependant François Hollande, avec seulement 9%.

L'ancien ministre (14%,) résisterait à peine mieux face à Nicolas Sarkozy (20%) candidat de la droite. Dans cette hypothèse, Marine Le Pen sortirait en tête, avec 25% d'intentions de vote. Jean-Luc Mélenchon (12%) devancerait également François Hollande (9,5%,).

Le second tour

Au second tour, Alain Juppé (68%) l'emporterait largement face à Marine Le Pen (32%). Nicolas Sarkozy (58%) s'imposerait également, mais un peu moins nettement, face à la candidate du FN (42%,).

Enquête réalisée en ligne du 14 au 16 octobre auprès de 1.000 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4% à 3,1%.

A.Mi avec AFP