BFMTV

Pour Yannick Jadot, la fermeture des parcs et jardins en zone rouge est une "aberration"

Sur BFMTV mercredi matin, l'eurodéputé EELV a plaidé pour une réouverture des parcs et jardins car la population "a besoin de la nature, on a besoin d'espace".

"Il faut certainement ouvrir les parcs et les jardins". L'eurodéputé EELV (Europe Écologie Les Verts) Yannick Jadot a estimé ce mercredi sur BFMTV-RMC que la fermeture des parcs et des jardins à Paris était une "aberration", car cela entraînait l'agglutination de personnes dans des espaces plus restreints.

"On est dans une période où il fait beau, où les gens s'agglutinent autour des parcs, sont extrêmement proches les uns des autres et vous avez ces parcs fermés où personne ne peut aller", déclare l'écologiste. "C'est dur pour les adultes, c'est très dur pour les enfants, donc il faut ouvrir davantage d'espaces."

"L'infantilisation" des Français

Alors que la maire de Paris Anne Hidalgo a insisté à plusieurs reprises sur la réouverture des parcs et jardins de la capitale, le gouvernement est resté inflexible sur le sujet. "L'Île-de-France étant, dans son ensemble, classée [en zone rouge], il n'est pas envisageable, à ce stade, d'y autoriser l'ouverture des parcs et jardins", écrivait encore mercredi dernier le chef du gouvernement.

Face à ces interdictions, Yannick Jadot pointe du doigt "l'infantilisation" des Français: "On les a infantilisé, on les a culpabilisé", dénonce-t-il, ajoutant que "les Français ont été extrêmement responsables pendant cette période, mais quand on leur explique que s'ils ne sont pas sages, s'ils se comportent mal, on va reconfiner, c'est une forme de culpabilisation".

Selon l'eurodéputé, "partout en Europe les Européens ont été responsables, ils ont bien compris qu'il y avait un danger, ils ont bien compris qu'il ne fallait pas faire la fête tous ensemble dans les parcs et les jardins", souligne-t-il, répétant à nouveau que la population "a besoin de la nature, on a besoin d'espace".

EELV a saisi le Conseil d'Etat

Les écologistes de Paris et d'Île-de-France ont annoncé ce mardi avoir saisi le Conseil d'Etat en référé-liberté - mesure d'urgence nécessaire à la sauvegarde d'une liberté fondamentale - pour obliger l'Etat à rouvrir les parcs et jardins dans ces zones dites "rouges", comme la région Île-de-France.

"Il est incontestable que l'interdiction d'accéder aux parcs, jardins et autres espaces verts aménagés porte une atteinte à la liberté fondamentale de bénéficier d'un environnement équilibré et respectueux de la santé", font valoir les groupes EELV-Paris et EELV-Ile-de-France dans leur requête.
Salomé Vincendon