BFMTV

Pour Noël Mamère, ce sera ni Nicolas Sarkozy, ni Marine Le Pen

Noël Mamère ne votera ni pour Nicolas Sarkozy, ni pour Marine Le Pen, dans l'hypothèse où les deux candidats seraient au second tour de l'élection présidentielle. (Photo d'illustration)

Noël Mamère ne votera ni pour Nicolas Sarkozy, ni pour Marine Le Pen, dans l'hypothèse où les deux candidats seraient au second tour de l'élection présidentielle. (Photo d'illustration) - AFP

Le député-maire de Bègles, Noël Mamère, a affirmé ce vendredi qu'il n'avait "envie de voter ni pour Nicolas Sarkozy, ni pour Marine le Pen", dans l'éventualité de ce duel au second tour de l'élection présidentielle.

"Je n'ai envie ni de voter pour Nicolas Sarkozy, ni pour Marine le Pen", a affirmé Noël Mamère sur France Info, ajoutant : "Je pourrais m'abstenir, oui, et voter blanc".

Nicolas Sarkozy "se comporte comme quelqu'un qui va chasser sur les terres de l'extrême droite, c'est de la démagogie", a ajouté le député-maire. "On ne doit pas accepter que des hommes politiques, qui en plus ont exercé les plus hautes responsabilités, instrumentalisent des idées de l'extrême-droite uniquement pour des questions électorales", s'est-il exprimé. 

Noël Mamère choisit Alain Juppé plutôt que Nicolas Sarkozy

En revanche, "s'il y a un choix à faire entre Juppé et Le Pen, il sera facile pour moi", a-t-il précisé, laissant entendre qu'il pourrait voter pour le maire de Bordeaux. "Au soir du premier tour de 2002, j'ai été le premier candidat à appeler à voter pour Jacques Chirac", qui était opposé à Jean-Marie Le Pen. 

Pour Noël Mamère, Alain Juppé "est un homme qui a l'étoffe de la responsabilité au plus haut sommet de l'Etat, comme d'autres". Quant au président de la République, François Hollande "il a franchi la ligne rouge lorsqu'il a sorti des placards la question de la déchéance de nationalité qui est une vieille obsession de l'extrême-droite, à partir de ce jour-là pour moi il n'était plus question de voter pour lui", a-t-il poursuivi. 

A.Mi avec AFP