BFMTV

Pour Mandon, Montebourg peut battre Hollande à la primaire du PS

Thierry Mandon, secrétaire d'Etat à l'Enseignement Supérieur.

Thierry Mandon, secrétaire d'Etat à l'Enseignement Supérieur. - BFMTV

Arnaud Montebourg peut battre François Hollande à la primaire de la gauche, a estimé le secrétaire d'Etat à l'Enseignement Supérieur, Thierry Mandon, qui a cependant "du mal à situer" le "positionnement exact" de l'ancien ministre.

"Il peut le battre parce que, dans l'éclatement de la vie politique française et de toutes les scènes politiques héritées de la Seconde Guerre mondiale, tout est possible. En France comme ailleurs", a déclaré Thierry Mandon dans un entretien publié sur le site internet de l'hebdomadaire Paris Match.

Mais "à ce stade, j'ai du mal à situer son positionnement exact. (Arnaud Montebourg) a commencé par un discours tonitruant à Frangy contre le président et la construction européenne. Dans une émission de télé, il a montré un visage totalement différent, il n'a presque plus critiqué le président et a semblé plus conciliant sur l'Europe. La primaire lui permettra, je l'espère, de clarifier ses positions", a ajouté le secrétaire d'Etat.

Thierry Mandon, qui avait soutenu Arnaud Montebourg lors de la primaire du PS en 2011, avait été l'un des premiers au sein de l'exécutif à plaider pour une "indispensable" primaire en 2016, scénario auquel s'est finalement rangé François Hollande, toutefois pas encore officiellement candidat.

Par ailleurs, interrogé sur la possible participation d'électeurs de gauche à la primaire de la droite, Thierry Mandon a estimé que "cela concernera tout au plus quatre Parisiens. Les électeurs de gauche ne feront pas le résultat de la primaire de la droite".

M.H. avec AFP