BFMTV

S'il perd la primaire, Montebourg ne soutiendra pas Hollande

Arnaud Montebourg, le 19 septembre 2016.

Arnaud Montebourg, le 19 septembre 2016. - Christophe Archambault - AFP

L'ancien ministre de l'Economie assure qu'il ne fera pas la campagne du Président, si celui-ci devait emporter la primaire organisée par la "Belle alliance populaire". Il préfère "cultiver son jardin".

Arnaud Montebourg accepte les règles de la primaire du PS, mais... ne soutiendra pas François Hollande s'il l'emporte. L'ancien ministre de l'Economie, après mûre réflexion, avait pourtant annoncé sa participation au scrutin interne après la publication par le PS des règles régissant la primaire. Mais décidément, soutenir François Hollande, si celui-ci sollicitait un second mandat à l'Elysée et emporterait l'élection, serait l'étape de trop pour Arnaud Montebourg.

"Quand on accepte un processus de rassemblement et de primaire, on en accepte toutes les règles. Donc j'accepterai le résultat. Je ne vous dis pas que je serai en première partie chauffeur de salle. Je l'ai déjà fait, je vois ce que ça a donné", a déclaré Arnaud Montebourg sur France Info.

En 2011, arrivé troisième de la primaire, il avait en effet soutenu François Hollande. Avant de rompre avec fracas en août 2014, et de quitter le gouvernement.

Montebourg a "commis une erreur" en 2011

Arnaud Montebourg participera donc au scrutin, mais à ses conditions. Et s'il perdait? "Je ne serai pas candidat au-delà, je me tairai, je rentrerai dans ma Saône-et-Loire natale, j'irai cultiver mon jardin. Je dirai à titre personnel ce que je ferai. Mais je n'irai pas au-delà. Ça s'appelle accepter un résultat et se plier à une règle commune. Mais ne comptez pas sur moi pour refaire ce que j'ai fait en 2011 et 2012", a insisté Arnaud Montebourg.

Evoquant son choix passé, l'ancien ministre a reconnu dimanche 9 octobre sur France 3 avoir "sincèrement commis une erreur" en soutenant François Hollande en 2011 et 2012. La rupture, consommée, semble donc ne trouver aucune issue positive. François Hollande lui, n'est officiellement pas candidat – et n'en dira pas plus avant décembre prochain.

A. K.