BFMTV

Pour les vacances de Noël, la ministre de l'Ecologie, Élisabeth Borne, s'envole pour Marrakech

Elisabeth Borne

Elisabeth Borne - AFP

Son cabinet indique au Parisien que le séjour de la ministre ne durera que "quelques jours": Élisabeth Borne sera "intégralement à son bureau" la semaine prochaine. Matignon assure avoir été mis au courant de ce déplacement et rappelle la présence dans l'Hexagone de Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'Etat aux Transports.

Emmanuel Macron l'avait promis, il n'y aura "pas de trêve" pour le gouvernement pour les fêtes de fin d'année, marquées par la poursuite de la mobilisation contre la réforme des retraites voulue par l'exécutif. La ministre de la Transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne, a néanmoins quitté l'Hexagone pour passer les vacances de Noêl en famille à Marrakech, au Maroc, rapporte Le Parisien ce mardi.

Son cabinet précise à BFMTV qu'elle s'est envolée "pour quelques jours" sur une ligne régulière, "intégralement à ses frais bien évidemment". Il avait déjà expliqué au Parisien qu'elle sera "intégralement à son bureau" la semaine prochaine. Dans l'intervalle, elle reste "en contact permanent" avec ses secrétaires d'Etat, et notamment Jean-Baptiste Djebbari, en charge des Transports.

Les ministres doivent rester "joignables"

Avant Noël, Matignon avait donné pour consigne aux ministres de rester "joignables" et de "pourvoir se rendre disponible rapidement selon leur portefeuille" : "De fait, les ministres les plus concernés par les retraites et la grève sont sur le pont pour des questions évidentes de suivi et de gestion", expliquait-on du côté du Premier ministre. Le cabinet d'Élisabeth Borne assure que la ministre respecte "ce cadre", "le reste relève de la vie privée".

Élisabeth Borne a ainsi "décalé son départ et raccourci son séjour pour être à Paris ce week-end et suivre le week-end de grands départs et les intempéries", précise son cabinet à BFMTV. "Elle était dimanche d’ailleurs en salle de crise chez Enedis".

"Il n’y a pas de règle kilométrique ou d’interdiction de sortie du territoire pour les ministres", poursuit le cabinet d'Élisabeth Borne, qui insiste sur le fait que la ministre est "totalement joignable et mobilisable" et "peut être de retour à Paris en quelques heures".

Auprès de BFMTV, Matignon confirme que le cabinet d'Édouard Philippe était bien au courant du déplacement d'Élisabeth Borne: "Évidemment, les ministres nous tiennent au courant comme lors de chaque périodes de vacances".

Des vacances qui suscitent un début de polémique 

Alors que les Français peinent à rejoindre leurs familles pour les fêtes de fin d'année, faute de trains disponibles, les vacances de la ministre au Maroc passent mal. "C'est un peu choquant", a notamment réagi Claude Goasguen, député Les Républicains de la 14e circonscription de Paris le 25 décembre sur France Info

"J'avais cru comprendre qu'il (Emmanuel Macron, NDLR) avait demandé à ses ministres de rester tout près, c'est vrai que Marrakech n'est pas si loin en avion mais franchement c'est un peu choquant de voir un ministre important du gouvernement qui va prendre des petites vacances dorées à Marrakech" a ajouté Claude Goasguen sur France Info

Le secrétaire fédéral du syndicat Sud Rail, Eric Meyer, a de son côté dénoncé sur France Info une "stratégie du pourrissement" des négociations.

"Si aujourd'hui on était face à un gouvernement qui voulait sortir du conflit, tous les jours on serait en négociations, on serait face au secrétaire d'État des transports, face à la ministre de l'Écologie, mais on voit bien qu'aujourd'hui, consigne a été donnée de couper court à toute discussion, de renvoyer ça mi-janvier", a ainsi déclaré le secrétaire de Sud Rail. 
Mathieu Dehlinger