BFMTV

Photos Hollande-Gayet: une taupe de Sarkozy à l'Élysée?

L'actrice Julie Gayet et le président de la République François Hollande

L'actrice Julie Gayet et le président de la République François Hollande - Thomas Samson, Valéry Hache - AFP

Les photos de François Hollande et de Julie Gayet prises dans l'enceinte de l'Elysée font monter la tension d'un cran dans les murs du Palais. Ainsi, rapporte le Canard enchaîné, cinq membres du personnel sont suspectés d'avoir réalisé le cliché.

L’enquête sur les photos de François Hollande en compagnie de Julie Gayet dans les jardins de l’Elysée avance. Et plutôt rapidement, selon Le Canard enchaîné de ce mercredi, qui évoque une "véritable crise de paranoïa" à la présidence de la République, depuis la sortie du magazine Voici la semaine dernière. "Il ne s’agit plus d’une question de sécurité mais de loyauté", explique un membre de la sécurité à l'hebdomadaire satirique. Une taupe sévirait ainsi dans les murs et serait plutôt favorable à son ancien patron, Nicolas Sarkozy.

Pour l’heure, le traître n’a pas été identifié mais cinq personnes sont dans le viseur de François Hollande, lui-même persuadé que les photos ont été prises à l'intérieur des murs. Les suspects devrait être recasés loin de l’Elysée très prochainement. Quatre d’entre eux officiaient déjà au Château avant 2012 et la victoire du candidat socialiste. En outre, le cliché a transité par une agence tenue par un paparazzi proche de Carla Bruni-Sarkozy, renforçant ainsi la théorie du complot. 

La montre et la tenue de Julie Gayet

Les enquêteurs assurent désormais que la photo a été prise par un smartphone avant d'être "retournée", en symétrie horizontale, pour faire croire à un cliché pris hors de l’enceinte de l’Elysée. "Les photos sont volées, prises de l'extérieur de l'Elysée, mais nous n'avons pas utilisé de drone", avait d’ailleurs expliqué Marion Alombert de Voici sur BFMTV.

L’actrice Julie Gayet, qui passerait de plus en plus de temps à l’Elysée, selon le magazine, a elle-même participé à résoudre le mystère puisqu’elle se souvient qu’elle portait cette tenue un dimanche de septembre, raconte le Canard enchaîné. En outre, le fait qu’elle porte sur la photo sa montre à la main droite accrédite la thèse d’une tentative de tromperie.

Accès aux appartements présidentiels

Si l’enquête avance vite, c'est aussi parce qu'elle est prise très au sérieux par les services chargés de protéger François Hollande. Dès dimanche dernier, le Journal du Dimanche pointait douze membres du personnel comme susceptibles d’avoir pris le cliché. Nous sommes donc désormais à cinq coupables potentiels. Selon l'hebdomadaire, l'analyse laisse penser que la photo pourrait avoir été prisedepuis l'aile privée. Or, c'est là que se trouvent les appartements présidentiels, auxquels seuls une douzaine d'agents ont accès.

"Est-ce qu'elle a été prise avec une complicité passive et bienveillante du chef de l'Etat et de son environnement ou est-ce que la photo a été prise à son insu?", s’interrogeait René-Georges Querry, ex-patron de la protection des hautes personnalités, sur BFMTV la semaine passée. "Si vraiment cette photo a été prise à son insu, il y a une petite faiblesse" de sécurité, concédait-il. A-t-elle été exploitée par ses adversaires politiques? L’enquête continue et devrait rapidement désigner les responsabilités des uns et des autres.

S.A.