BFMTV

Philippe nie l'"arrogance" de l'exécutif, et défend la réponse de Macron au jeune chômeur

-

- - GUILLAUME SOUVANT / AFP

Sur France Inter ce jeudi matin, le Premier ministre Edouard Philippe est revenu sur l'échange entre Emmanuel Macron et un jeune chômeur à l'Elysée samedi dernier. S'il a admis que l'action publique pouvait impliquer un part d'orgueil, il juge que le gouvernement ne fait pas preuve d'arrogance.

"Non, il n'y a pas d’arrogance, je ne crois pas. Après, chacun peut avoir sa lecture des faits". Edouard Philippe a démenti que l'exécutif fît preuve d'arrogance ce jeudi matin alors qu'il était invité au micro de France Inter. "Qu’il y ait une part d’orgueil dans l’esprit de gens aux responsabilités, peut-être. On ne vit pas dans un monde de machines", a-t-il cependant poursuivi. 

"Il a raison" 

Alors que la réponse d'Emmanuel Macron à un demandeur d'emploi à l'Elysée samedi dernier, l'invitant à "traverser la rue" pour trouver un travail, a beaucoup ému voire agacé l'opinion publique, le Premier ministre a défendu la réplique du président de la République:

"Le président de la République et moi-même, quand on va sur le terrain, il n’y a pas un secteur de l’activité économique, une région où on ne dit pas: 'On veut recruter et on n'y arrive pas.' C’est systématique ! Ça veut dire quoi ? Il y a énormément d’entreprises qui veulent recruter et ne trouvent pas. Il y a un vrai problème, je n’accuse pas ceux qui ne travaillent pas, mais il y a un vrai problème", a-t-il tenté de déminer. 

Il a ajouté: "Quand on voit un jeune homme qui dit: 'Je veux travailler et n’y arrive pas'. Le président répond : ‘Il y a du boulot’. Il lui dit quelque-chose qui peut être jugé difficile mais qui est vrai : on peut retrouver une activité. Il a raison."

Robin Verner