BFMTV

A la Pentecôte, Montebourg marchera avec les frondeurs du PS

Arnaud Montebourg au Mont Beuvray en 2014

Arnaud Montebourg au Mont Beuvray en 2014 - Jeff Pachoud - AFP

Le 25 mai prochain lors de l'ascension du Mont Beuvray, dans le Morvan, l'ex-trublion de Bercy pourrait annoncer son soutien à Christian Paul et à la motion B, incarnation de l'aile gauche du PS, en vue du Congrès du Parti socialiste de Poitiers. 

Depuis 2004, c'est devenu son rituel aux allures mitterrandiennes: Arnaud Montebourg gravit chaque année le Mont Beuvray, dans le massif du Morvan en Saône-et-Loire, en compagnie de ses alliés politiques, comme François Mitterrand escaladait la Roche de Solutré flanqué de son labrador Baltique, de poids lourds de la majorité, mais aussi les journalistes. Cette marche rituelle de près d'une heure servait souvent au président de la République à distiller les bons mots et les messages politiques. 

Le choix de Montebourg

En 2015, Arnaud Montebourg, dépourvu de toute fonction politique, ne compte pas déroger à la règle. Le nouveau vice-président du conseil de surveillance de l'enseigne d'ameublement Habitat marchera le 25 mai prochain, à mi-chemin entre le vote des motions au Parti socialiste et du Congrès du parti qui se tiendra à Poitiers quelques jours plus tard. Or, il a fait son choix en vue des débats à venir sur l'orientation politique du PS.

"Heureux de retrouver bientôt Christian Paul, Philippe Baumel, Arnaud Montebourg et Cécile Untermaier", s'est félicité sur Twitter son proche, le sénateur de Saône-et-Loire Jérôme Durain, relève Le Figaro.

En clair, Arnaud Montebourg devrait à cette occasion apporter son soutien à la motion B portée par Christian Paul, "A gauche pour gagner". Parmi les signataires, on retrouve d'ailleurs les ex-ministres Benoît Hamon, Aurélie Filippetti, les eurodéputés Emmanuel Maurel et Guillaume Balas, ainsi que les frondeurs de "Vive la gauche" (dont Laurent Baumel). La motion plaide pour "une réelle inflexion" de la politique économique, ou "un agenda de réformes".

Montebourg retournera à Fangy

Preuve également qu'Arnaud Montebourg, débarqué du gouvernement fin août 2014, n'a pas totalement rompu avec la politique nationale, il compte aussi se rendre à Frangy, en Saône-et-Loire toujours, pour la fête annuelle de la Rose, qui avait signé sa chute et celle de Benoît Hamon l'année dernière. Manuel Valls et François Hollande avaient peu goûté la mise en scène provocante et la "cuvée du redressement".

Du Mont Beuvray à Frangy-en-Bresse, si la présence de l'ancien ministre de l'Economie se confirme, il devrait y avoir au moins autant de caméras qu'en 2014. Et peut-être encore plus de messages subliminaux envoyés à l'exécutif.

S.A.